Clermont-Ferrand : l’usine des Gravanches, premier site de Michelin à ne plus émettre de CO2

Florent Menegaux, le PDG de Michelin, était en visite à Clermont-Ferrand lundi 2 décembre sur le site des Gravanches. / © Joanne Massard / France 3 Auvergne
Florent Menegaux, le PDG de Michelin, était en visite à Clermont-Ferrand lundi 2 décembre sur le site des Gravanches. / © Joanne Massard / France 3 Auvergne

Florent Menegaux, le PDG de Michelin, était en visite à Clermont-Ferrand lundi 2 décembre sur le site des Gravanches. C'est le premier site du groupe qui n'émet plus de CO2. Car l'objectif de Michelin reste de toujours être compétitif, tout en réduisant l'impact sur l'environnement.
 

Par C. L avec Joanne Massard

Lundi 2 décembre, Florent Menegaux, le PDG de Michelin, était en visite à Clermont-Ferrand sur le site des Gravanches. Les deux cheminées de ce site Michelin ne sont plus d'aucune utilité. Car à l'intérieur, l'usine utilise 100 % d'énergies renouvelables, et fonctionne désormais avec une nouvelle pompe à chaleur. Etienne de Roffignac, directeur du site Michelin des Gravanches, explique : « Elle sert à remplacer les chaudières qui utilisaient précédemment du gaz. Maintenant on n’utilise plus de gaz. On va réutiliser la chaleur générée par le procédé dans l’usine pour chauffer l’atelier. Grâce à cela, on n’émet plus de CO2, ce qui nous permet de passer le seuil symbolique de la neutralité de carbone sur le site ».

Réduire l'empreinte environnementale

Plus aucune émission de CO2, le site des Gravanches est la première usine du groupe au niveau mondial, à franchir ce cap. Etienne de Roffignac poursuit : « Tout ce que l’on va faire pour réduire la quantité de déchets sur l’usine, pour réduire la consommation, modifier les comportements, réduire la consommation d’eau, tout cela va réduire l’empreinte environnementale du site. Aujourd’hui depuis 15 ans, cette empreinte environnementale, on l’a presque divisée par 4 ». Il aura fallu plus de deux ans aux équipes du site afin d'y parvenir.

Un site modèle

Pour le PDG du groupe Florent Menegaux, le site des Gravanches doit servir d'exemple. L'un de ses objectifs est de voir toutes les usines du groupe Michelin ne plus émettre de C02 d'ici 2050. Car selon lui, pneumatique et environnement ne sont pas incompatibles.  Florent Menegaux, président du Groupe Michelin, souligne :  « Il faut bien savoir qu’un plein sur 5, c’est le pneu qui l’absorbe dans la voiture. Les pneus performants nous permettent de diminuer votre consommation. C’est l’impact majeur qu’a Michelin sur l’environnement, un impact bénéfique ». Michelin montre à nouveau ses ambitions pour l'avenir, dans un contexte social pourtant tendu après la fermeture annoncée du site de la Roche-sur-Yon, en Vendée, mais aussi après un rapport interne selon lequel plusieurs usines du groupe manquent de compétitivité, comme celle de Cataroux à Clermont Ferrand. Selon la CGT, l'investissement écologique est inévitable, mais Michelin ne doit pas oublier d'investir aussi dans de nouveaux procédés, et soutenir l'emploi.
 

Sur le même sujet

Les + Lus