À Clermont-Ferrand, les vélos sont marqués contre le vol

Les beaux jours reviennent et les vélos sont de sortie. Mais pour éviter de se faire voler son vélo, il faut les protéger avec un bon antivol et pourquoi pas un marquage unique. Chaque mois l’association vélo cité 63, à Clermont-Ferrand, immatricule les vélos. 
Les beaux jours reviennent et les vélos sont de sortie. Mais pour éviter de se faire voler son vélo, il faut les protéger avec un bon antivol et pourquoi pas un marquage unique. Chaque mois l’association vélo cité 63, à Clermont-Ferrand, immatricule les vélos.
Les beaux jours reviennent et les vélos sont de sortie. Mais pour éviter de se faire voler son vélo, il faut les protéger avec un bon antivol et pourquoi pas un marquage unique. Chaque mois l’association vélo cité 63, à Clermont-Ferrand, immatricule les vélos. © Cyrille Genet / France 3 Auvergne
C'est la tendance urbaine du moment, le vélo fait son retour à Clermont-Ferrand pour les déplacements de courte distance. Mais plus de vélos qui roulent, c'est aussi plus de vélos que l'on gare dans la rue, et qui sont des proies faciles pour les voleurs. Pour se protéger, il y a les antivols de bonne qualité et le marquage d'un numéro unique. 
 

Un marquage qui n'abîme pas le vélo

À Clermont-Ferrand, l'association Vélo Cité 63 organise chaque mois des séances d'immatriculation des vélos. Justement, Sébastien Labre profite de l’occasion pour faire marquer son vélo : « Je n’ai pas une crainte particulière de me faire voler mon vélo, mais voilà si j’ai le malheur de perdre mon vélo suite à un vol, j’espère pouvoir le retrouver »

La marque Bicycode, qui sera bientôt obligatoire en France pour tous les vélos neufs, est une précaution. Il ne faut que quelques minutes pour réaliser un marquage, puis le propriétaire rentre son numéro et son identité dans une base de données consultable par la police et la gendarmerie. « Le gravage, c’est un pointeau qui grave le métal donc c’est indélébile et ça n’abîme pas le vélo », évoque Dimitri Berrard, membre de Vélo Cité 63. 
 

200 vélos gravés depuis neuf mois

Depuis juin 2019, Vélo Cité 63 utilise l’appareil acheté par Clermont métropole, et en neuf mois, 200 vélos ont été gravés. Tous les mois, le rythme s’accélère à la maison des mobilités « On a des chiffres qui montrent qu’il y a beaucoup de vélos qui se font voler. C’est aussi un frein à la pratique du vélo. Les cyclistes qui se font voler plusieurs fois leur vélo, n’ont plus envie d’en acheter un de qualité et parfois ne veulent plus faire de vélo. C’est un véritable fléau », explique Serge Fabro, président de Vélo Cité 63.

Si vous êtes intéressés, faire graver son vélo coûte cinq euros. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports cyclisme sport sécurité société