Coronavirus COVID-19 : 2 nouveaux cas dans le Puy-de-Dôme, 9 malades au total

Ce lundi 9 mars, 2 nouveaux cas de Coronavirus COVID-19 ont été identifiés dans le Puy-de-Dôme, à l'EHPAD de Saint-Amant-Roche-Savine. / © Damien MEYER / AFP
Ce lundi 9 mars, 2 nouveaux cas de Coronavirus COVID-19 ont été identifiés dans le Puy-de-Dôme, à l'EHPAD de Saint-Amant-Roche-Savine. / © Damien MEYER / AFP

Dans le Puy-de-Dôme, 2 nouveaux cas de Coronavirus COVID-19, en lien avec l'EHPAD de Saint-Amant-Roche-Savine, ont été confirmés, annonce l’Agence Régionale de Santé ce lundi 9 mars. Au total, le département compte 9 cas confirmés, tous pris en charge au CHU de Clermont-Ferrand.

Par Solenne Barlot

Dans le Puy-de-Dôme, 2 nouveaux cas de Coronavirus COVID-19 ont été identifiés ce lundi 9 mars, portant à 9 le nombre total de cas dans le département. L’ARS précise : « Les investigations menées par les équipes de l’ARS et de Santé publique France autour des personnes positives au COVID-19 ont identifié un lien avec l'EHPAD de Saint-Amant-Roche-Savine. Les responsables de l'établissement ont été informés de la situation immédiatement après qu’elle a été identifiée. »

Des mesures spéciales à l'EHPAD de Saint-Amant-Roche-Savine

Face à cette situation, des mesures spéciales ont été mises en place à l’EHPAD de Saint-Amant-Roche-Savine, entre autres, une interruption des visites : « A la demande de l'ARS, l’hygiéniste des centres hospitaliers de Thiers et Ambert se rend dans l’établissement pour accompagner les professionnels dans la mise en place et la gestion des mesures de prévention. Par ailleurs, les mesures de précaution, d’ores et déjà en vigueur pour la grippe saisonnière, ont été appliquées sans délai. Les visites ont été interrompues au sein de l'établissement dès hier. Comme pour la grippe, un suivi de l’état de santé des personnels et des résidents sera observé au quotidien pendant les 14 prochains jours. » 

Par mesure de précaution, le député André Chassaignes, domicilié dans la commune de Saint-Amant-Roche-Savine, a annulé sa participation à diverses réunions publiques : « La prudence veut que je reste à mon domicile en limitant mes sorties au déplacement jusqu’à ma permanence. »

Les 7 autres cas toujours suivis au CHU de Clermont-Ferrand

Les 3 premiers cas détectés dans le Puy-de-Dôme étaient un couple et une femme, tous les 3 âgés d’une cinquantaine d’années, qui seraient en lien avec le cluster de Mulhouse. Les 2 cas suivant étaient les enfants du couple, âgés de 16 et 9 ans. Enfin, le 8 mars, on apprenait que 2 nouveaux cas, un couple de trentenaires qui aurait séjourné dans l’une des zones de France où circule le virus, avait été pris en charge par le service des maladies infectieuses du CHU de Clermont-Ferrand. Certaines des personnes atteintes du COVID-19 dans le Puy-de-Dôme travaillent à l'EHPAD La Colombe à Blanzat. Il a été placé sous surveillance mais pour l’heure, aucun symptôme n’a été détecté ni chez les résidents ni chez le personnel.

Sur le même sujet

Les + Lus