Coronavirus COVID 19: En Auvergne, les hôpitaux augmentent leur nombre de lits en réanimation pour faire face

Le CHU Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand. / © Mickael Chailloux / MAXPPP
Le CHU Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand. / © Mickael Chailloux / MAXPPP

Pour faire face à l'épidémie de coronavirus COVID 19, le CHU de Clermont-Ferrand a déprogrammé les opérations non urgentes et les médecins assurent un suivi téléphonique pour les patients qui en ont besoin. Tous les hôpitaux d'Auvergne se préparent à un afflux de malades. 

Par Camille Belsoeur

Alors que plus de 1 000 cas confirmés de coronavirus COVID 19 ont été recensés en région Auvergne-Rhône-Alpes au 20 mars malgré les mesures de confinement, le CHU de Clermont-Ferrand anticipe un afflux de cas graves à mesure que le pic de l'épidémie s'approche. "Afin de pouvoir maîtriser l’afflux de patients, les consultations non urgentes ont été reportées et les opérations non urgentes déprogrammées. Pour les patients qui le nécessitent, les médecins assurent un suivi téléphonique", a indiqué le CHU dans un communiqué publié le 20 mars. 
 
 

Un total de 100 lits en réanimation

En cas d'arrivée massive de malades, les équipes du CHU ont prévu trois pôles qui pourront accueillir des patients en réanimation. Le premier est le service de réanimation et de médecine (maladies infectieuses et tropicales mais aussi d’autres services) à Gabriel-Montpied. Un deuxième palier sera constitué avec les services de réanimation et de médecine d’Estaing puis un troisième au pôle hospitalier Louise-Michel. Au total, environ cent lits pourraient ainsi être consacrés à cette prise en charge intensive.

"Pour le moment c'est encore assez calme pour nous, mais nous savons que dans d'autres régions les services d'urgences sont saturés et la vague de malades va arriver chez nous aussi", nous confie le CHU de Clermont-Ferrand. 
 

En Auvergne, tous les établissements font de la place pour la réanimation

De son côté, le maire d'Aurillac Pierre Mathonier a annoncé samedi 21 mars au cours d'un point de presse virtuel que le Cantal était passé d'une capacité normale de 10 places en réanimation à 45 places pour répondre à la crise sanitaire qui s'annonce. En détail, ces 45 lits de réanimation seront répartis avec 27 lits à l'hôpital d'Aurillac, 11 au Centre médico-chirurgical (CMC) et 7 à l'hôpital de Saint-Flour. Toujours selon le maire, une seule personne porteuse du coronavirus est actuellement en réanimation dans le département. 

L'hôpital du Puy-en-Velay a lui augmenté sa capacité de 12 à 35 lits de réanimation. 

Sur le même sujet

Les + Lus