COVID 19 : au CHU de Clermont-Ferrand, le niveau 2 du plan blanc activé

Le CHU de Clermont-Ferrand passe au niveau 2 du plan blanc ce mercredi 21 octobre, pour lutter contre l’épidémie de coronavirus COVID 19. Ce palier permet à l’hôpital de déprogrammer des interventions et de transformer des lits en lits de réanimation.

Le CHU de Clermont-Ferrand déclenche le niveau 2 du plan blanc ce mercredi 21 octobre, face à l'épidémie de COVID 19.
Le CHU de Clermont-Ferrand déclenche le niveau 2 du plan blanc ce mercredi 21 octobre, face à l'épidémie de COVID 19. © D.Cros/FTV
Le CHU de Clermont-Ferrand passe au niveau 2 du plan blanc ce mercredi 21 octobre, selon le professeur Henri Laurichesse, président de la Commission médicale du CHU. Ce nouveau palier franchi dans la lutte du centre hospitalier contre le rebond de l’épidémie de coronavirus COVID 19, permet au CHU de déprogrammer des interventions et d’ouvrir des lits de réanimation : « On peut maintenant déprogrammer jusqu’à 25% des interventions chirurgicales et médicales non-urgentes en fonction des besoins. On peut également « upgrader » des lits de soins intensifs pour en faire des lits de réanimation. Il y aura également un redéploiement de certains personnels de services moins surchargés vers la réanimation », explique Claire Dupuis, médecin-anesthésiste en réanimation sur le site de Gabriel-Montpied. Au total, ce sont 8 lits de réanimation à Gabriel-Montpied et 8 lits à Estaing qui pourront être armés rapidement.

Des tensions en réanimation

Selon le docteur Dupuis, en début de semaine, la réanimation médicale était sous tension : « Nous avions 9 lits sur 10 occupés par des patients COVID en réanimation médicale, et 7 lits en réanimation chirurgicale. Il est possible que dans un futur proche, les lits de réanimation réservés aux patients atteints d’autres affections soient également occupés par des patients COVID. » Selon le professeur Laurichesse, ce stade 2 du plan blanc permet de donner plus de latitude à la direction du CHU dans sa gestion de l’épidémie : « Cela dénote d’une nécessité de s’adapter à l’épidémie, même si ce n’est pas une révolution. Cela permet de mobiliser des équipes, de constituer des filières de soin pour répondre au problème épidémique et d’allouer des ressources supplémentaires où il y en a besoin. »

Un "déclic" dans l'esprit de habitants 

Il espère également que ce nouveau stade créera un déclic dans l’esprit des Clermontois : « Beaucoup se disent que l’épidémie c’est à Lyon ou Paris. J’espère qu’ils se rendront compte qu’on est aussi en difficulté », ajoute Henri Laurichesse. Lundi 19 octobre, une quarantaine de patients COVID étaient pris en charge au CHU, dont 4 en unité de soins continus et 17 au service des maladies tropicales et infectieuses. Selon Claire Dupuis, les interventions urgentes de type chirurgie oncologique ou cardiovasculaire seront maintenues. Une cellule de crise est prévue jeudi 22 octobre au CHU pour discuter les modalités de ce 2ème stade du plan blanc, signé par le Directeur Général. Une 2ème garde d’internes a également été décidée pour soutenir les personnels de réanimation.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 chu de clermont-ferrand santé société