COVID 19. Clermont-Ferrand : les rues vides pour la première nuit de couvre-feu

Pour la première nuit de couvre-feu samedi 24 octobre dans le Puy de Dôme et, dans le centre-ville de Clermont Ferrand, la mesure a été bien respectée. Les rues et les places, d'ordinaire si animées le samedi, étaient presque désertes dès 21 heures.

A Clermont-Ferrand, le couvre-feu lié au COVID 19 a laissé la place de Jaude déserte ce samedi 24 octobre, après 21 heures.
A Clermont-Ferrand, le couvre-feu lié au COVID 19 a laissé la place de Jaude déserte ce samedi 24 octobre, après 21 heures. © J.Teiller/FTV
Pour la première nuit de couvre-feu dans le Puy-de-Dôme, samedi 24 octobre, les rues de Clermont-Ferrand était quasi désertes. Inhabituel, surtout un soir de match de l’ASM Clermont Auvergne, à domicile. Pas de troisième mi-temps au stade Michelin. A peine le match Clermont-Pau terminé, qu’en quelques minutes, l'enceinte se vide de ses 1000 spectateurs. « On a bien mangé, on a bien bu, on a bien ri, maintenant on va rentrer à la maison », plaisante un supporter. « On rentre à Issoire, alors on se dépêche sinon ce sera juste », explique un autre spectateur.

La vie nocturne à l'arrêt 

Une heure plus tard, plus personne place de la Victoire : rideaux tirés, terrasses déjà rangées les brasseries ont fermé à 21 heures : « On a arrêté le service restauration et prise de commande vers 19 heures ou 19h15 pour que les gens puissent partir tranquillement à 20h30. Ca va qu’il fait nuit, on se croirait à minuit, mais il n’est que 21 heures. C'est triste », regrette Mathieu Minard, patron du café Pascal.
A Clermont-Ferrand, le couvre-feu a laissé déserte la place de la Victoire, d'ordinaire animée.
A Clermont-Ferrand, le couvre-feu a laissé déserte la place de la Victoire, d'ordinaire animée. © J.Teiller/FTV

Des rues désertées

Même ambiance place de Jaude, où l’on se croirait au cœur de la nuit alors qu’il est seulement 22h30, une impression de déjà-vu, quelques mois en arrière lors du confinement. Les livreurs de repas sont les seuls à circuler, et à briser le silence : « Ce soir on n’entendra que les scooters. D’habitude on entend la musique des bars, les rigolades, et ce soir, ce n’est que les scooters. On espère que ça se termine très vite, mais c'est mal barré », regrette Ludovic, livreur de repas à domicile. Pendant 6 semaines, il va falloir s'habituer à cette mise en sommeil de la vie nocturne. Disciplinés, résignés, les Clermontois ont joué le jeu hier soir, pour cette première nuit de couvre-feu.
durée de la vidéo: 01 min 16
COVID 19. Clermont-Ferrand : les rues vides pour la première soirée de couvre-feu

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société