Covid-19 : dans le Sancy (Puy-de-Dôme), comment les stations de ski s’adaptent pour les vacances scolaires

Les vacances scolaires ont débuté samedi 06 février pour la zone A. Dans le massif du Sancy (Puy-de-Dôme), d’habitude très prisé à cette période, les stations de ski de descente s’adaptent aux restrictions sanitaires pour proposer d'autres activités aux vacanciers.

Très peu de ski à Super-Besse (Puy-de-Dôme) le week-end dernier, mais beaucoup de luges sur le bas des pistes. Une zone dédiée à la glisse a été aménagée.
Très peu de ski à Super-Besse (Puy-de-Dôme) le week-end dernier, mais beaucoup de luges sur le bas des pistes. Une zone dédiée à la glisse a été aménagée. © Martin Boissereau

Pas de ski de piste cette année pour les vacances de février, les remontées mécaniques sont toujours à l’arrêt suite aux mesures sanitaires liées au COVID19. Pas de ski alpin, ni de piscine, bowling ou patinoire, alors dans le Sancy (Puy-de-Dôme), les stations développent leurs autres activités pour accueillir les vacanciers. « Nous ne nous en sortons pas si mal, confie Luc Stelly, directeur de l’office du tourisme du Sancy. On a de la chance d’avoir de la neige et de s’être préparés. »

La possibilité de belles randonnées

Beaucoup de neige est tombée ces dernières semaines sur les sommets, de quoi donner des envies d’escapades en montagne. L’office du tourisme du Sancy a développé de nouveaux itinéraires pour les randonneurs. « Celui en altitude à Super-Besse, créé pour l’occasion est incontournable en ski de fond, conseille Luc Stelly. À La Stèle également, nous avons réouvert et réaménagé cet ancien parcours. » Le nombre d’accompagnateurs de moyenne montagne a aussi été doublé pour le début des vacances : « Ils ne peuvent partir qu’avec 5 randonneurs, contre 12 d’habitude. »

Le week-end dernier, à la station de Super-Besse, les vacanciers se pressaient sur la piste de luge. De nombreux espaces dédiés à la glisse ont été ouverts sur le Sancy. Les chiens de traîneau ont aussi été « pris d’assaut ». À la Bourboule ou à Besse, les réservations affichent déjà complet pour le mois de février.

Certains cours de ski maintenus

Sur les différentes stations, les écoles de ski proposent toujours des cours collectifs pour les mineurs débutants. Pour ce qui est des adultes, « seul le niveau débutant en leçons particulières est maintenu. » Malgré l’absence de remontées mécaniques, les tapis permettent aux moins aguerris d’apprendre sur les petites pistes de bas de stations. Pour diversifier leur offre, les écoles ont aussi investi un nouveau créneau. Les cours de ski de randonnée et de ski de fond ont du succès auprès de skieurs alpins en quête de nouvelles possibilités.

Les commerces s'adaptent plus difficilement

Les restaurateurs, qui ne peuvent accueillir de clients proposent truffades et fondues à emporter. Du côté des loueurs, il faut ajuster les stocks à la demande. Pour Luc Stelly, « Les commerçants se sont adaptés depuis Noël. » Pourtant, la fréquentation n’est pas aussi importante qu’espérée. « C’est un peu la douche froide, confie cette loueuse, au pied des pistes de Super-Besse. C’est calme, même par rapport à d’habitude. Les conditions météo ne sont pas extras. » Tous espèrent que la semaine prochaine, avec l’arrivée de vacanciers de la zone C, les affaires tourneront un peu mieux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stations de ski économie tourisme vacances sorties et loisirs