COVID 19 : la liste des centres commerciaux fermés en Auvergne

Vendredi 29 janvier, Jean Castex a annoncé la fermeture des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20 000 m² afin d’enrayer la progression de l’épidémie de COVID 19. Seuls les établissements du Puy-de-Dôme sont concernés par cette mesure en Auvergne.

A Aubière, près de Clermont-Ferrand, après les annonces de Jean Castex, des commerçants ont dû fermer leur boutique située dans la galerie marchande.
A Aubière, près de Clermont-Ferrand, après les annonces de Jean Castex, des commerçants ont dû fermer leur boutique située dans la galerie marchande. © Laurent Pastural / FTV

Jean Castex, le Premier Ministre, est intervenu vendredi 29 janvier afin d’annoncer des moyens de lutte contre l’épidémie de COVID 19. Parmi les mesures annoncées, la fermeture des centres commerciaux non –alimentaires de plus de 20 000 m². L’Allier, le Cantal et la Haute-Loire ne sont pas visés par cette mesure, en raison de surfaces inférieures à 20 000 m², contrairement au département du Puy-de-Dôme.

La préfecture du Puy-de-Dôme a identifié les établissements concernés par la fermeture des centres commerciaux de plus de 20 000 m2 dans le département :
• centre commercial Auchan Plein Sud (fermeture des commerces non-alimentaires) ;
• centre commercial Auchan Nord (fermeture des commerces non-alimentaires) ;
• centre commercial Leclerc Le Brezet (fermeture des commerces non-alimentaires) ;
• centre commercial Nacarat (fermeture des commerces non-alimentaires) ;
• centre commercial Jaude 1 (fermeture des commerces non-alimentaires) ;
• centre commercial Leclerc La Pardieu (fermeture des commerces non-alimentaires) ;
• centre commercial Cora, Lempdes (fermeture des commerces non-alimentaires) ;
• centre commercial Riom Sud (fermeture des commerces non-alimentaires) ;
• magasin Ikea.

Dans un premier temps, le Carré Jaude 2 avait été fermé. Mais finalement le centre commercial clermontois a pu rouvrir ses portes jeudi 4 février après avoir fourni à la préfecture un certificat d’un géomètre-expert. "Il a d’abord fallu que l’on attende l’arrêté du Premier Ministre pour connaitre le détail du décompte des surfaces" explique le service de presse de la société Klépierre, propriétaire des centres Jaude 1 et Jaude 2. "Ça se joue à quelques centaines de mètres carrés, on le savait mais le géomètre qui s’est rendu sur place l’a établi avec précision. Pour Jaude 1, il n’avait pas de discussion, on est au-dessus des 20 000 mètres carrés mais comme la rue et le tramway séparent les deux bâtiments, il s’agit bien deux établissements différents".

400 centres commerciaux en France

"Près de 400 centres commerciaux ou magasins sont concernés", a annoncé le ministère de l'Economie samedi 30 janvier, après une réunion avec les représentants du secteur. Bruno Lemaire a rappelé dans un communiqué : « Sont ainsi concernés par la fermeture:

Je ne suis pas content

Des commerçants du centre commercial Auchan sud à Aubière, près de Clermont-Ferrand, désapprouvent cette mesure. Ils ont dû fermer leurs portes ce lundi 1er février. Parmi eux, Karl, bijoutier, indique : « Je ne suis pas content, on est dans l’incompréhension. Samedi soir, on avait retenu 19 500 m² et dans la nuit ils se sont transformés en plus de 24 000 m² car on considère les coursives et les réserves de l’hyper, les bureaux non-occupés, tout ce qui n’a rien à voir avec la partie commerciale ». Une vingtaine de ces commerçants en colère se sont rassemblés vers 15 heures devant la préfecture du Puy-de-Dôme, à Clermont-Ferrand. Sans porte-parole et pas vraiment organisés pour le moment, ils n'envisagent pour l'heure aucun recours. 

C’est vraiment injuste, on est déprimés de voir ça

Christelle Ponge, bijoutière, raconte : « J’ai 4 magasins dans l’agglomération clermontoise dans des galeries marchandes différentes : Naccarat, Auchan et Carré jaude 1 et 2. Au Carré Jaude 2, la fermeture s’est jouée à 600 m², donc rien du tout. Il y a des énormes réserves, des bureaux et des parkings. On est bien loin des 20 000 m² au niveau des surfaces commerciales. C’est vraiment injuste, on est déprimés de voir ça ».

Des dérogations

En revanche, les hypermarchés et les supermarchés restent ouverts.  Le ministre de l'Economie a précisé que les commerces alimentaires des centres commerciaux resteraient ouverts, qu’il s’agisse des supermarchés ou des magasins alimentaires spécialisés (boulangerie par exemple). Les pharmacies restent également, par dérogation, ouvertes. Les commerces fermés n’ont pas la possibilité de faire de click & collect ou retrait commande. En revanche, la livraison de leurs produits reste possible.

Des contrôles

Sur Twitter, la police nationale de Clermont-Ferrand a rappelé qu'elle avait procédé à des contrôles "couvre-feu" le week-end du 30 janvier, en vérifiant la fermetures des magasins et les attestations des usagers.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société entreprises économie