Cyclisme : le "TGV de Clermont-Ferrand" Rémi Cavagna s'impose sur la Classic de l'Ardèche

Celui qu'on surnomme le "TGV de Clermont-Ferrand", le cycliste Rémi Cavagna, a remporté la Classic de l'Ardèche ce samedi 29 février. Son coéquipier et compatriote auvergnat, le Bourbonnais Julian Alaphilippe, a été contraint d'abandonner en raison des conditions climatiques.

Rémi Cavagna, le "TGV de Clermont-Ferrand", a remporté la Classic de l'Ardèche après 45 km en solitaire. (Photo d'illustration)
Rémi Cavagna, le "TGV de Clermont-Ferrand", a remporté la Classic de l'Ardèche après 45 km en solitaire. (Photo d'illustration) © OSCAR DEL POZO / AFP
Démonstration de force de Rémi Cavagna : le "TGV de Clermont-Ferrand' s'est imposé sur la Classic de l'Ardèche après un raid solitaire sous des seaux d'eau et des bourrasques samedi 29 février à Guilherand-Granges. Le Bourbonnais Julian Alaphilippe, pour son retour en France, a abandonné en fin de course, lessivé par la pluie. Rémi Cavagna a signé à 24 ans le 4e succès de sa carrière avec un de ces numéros dont il a le secret après 170 kilomètres d'échappée, dont les 45 derniers en solo. "Je me suis retrouvé devant et finalement, on est mieux devant que derrière avec la pluie et les chutes. Quand j'ai vu la météo, je me suis dit que c'était bien pour moi parce que j'adore les conditions comme ça", a commenté Cavagna, dont le groupe initial de cinq échappés s'est effiloché au fil de la course. "Je n'ai jamais attaqué: j'ai roulé à mon train et lâché les autres", a assuré le spécialiste du contre-la-montre, qui a devancé de près de trois minutes un duo de contre-attaquants, l'Estonien Tanel Kangert (EF) et le Français Guillaume Martin (Cofidis).

Abandon de Julian Alaphilippe           

Ce coup d'éclat rappelle sa victoire d'étape sur la Vuelta 2019. Après s'être glissé dans le bon groupe, il avait filé seul, face au vent, à 25 kilomètres de la ligne pour s'imposer sur les pavés de Tolède. Dans les conditions apocalyptiques de l'Ardèche, qui ont provoqué une hécatombe dans le peloton (seuls 43 des 134 coureurs au départ ont rejoint l'arrivée), son coéquipier Julian Alaphilippe a abandonné, en fin de course selon son équipe, pour sa première en France depuis son épopée sur le Tour en juillet (5e du classement général après 14 jours en jaune). "Il va falloir aussi braver la pluie, ce n'est pas ce que j'apprécie le plus", avait prévenu la veille le grand animateur du Tour, refroidi par le déluge annoncé qui ne lui avait pas réussi l'an passé, ni lors du championnat du monde dans le Yorkshire ni à Liège-Bastogne-Liège. La Drôme Classic, ses 203 kilomètres et son mur d'Allex (1 km à 9,3%), idéalement placé en rampe de lancement à 9 km de la ligne, paraissent encore dessinés pour lui dimanche. Mais le vent et la pluie seront à nouveau au rendez-vous selon Météo France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport