Déconfinement : les commerces ouverts le jeudi de l’Ascension à Clermont-Ferrand

Pas de jours fériés pour certains commerces. Après deux mois de confinement et d’absence de chiffres d’affaires, quelques commerces de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme avaient leur devanture ouverte jeudi 21 mai. / © FTV
Pas de jours fériés pour certains commerces. Après deux mois de confinement et d’absence de chiffres d’affaires, quelques commerces de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme avaient leur devanture ouverte jeudi 21 mai. / © FTV

Pas de jours fériés pour certains commerces. Après deux mois de confinement et d’absence de chiffres d’affaires, quelques commerces de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme avaient leur devanture ouverte jeudi 21 mai. 

Par Aurélie Albert

Les jours fériés, ce n’est pas pour tout le monde. En se baladant dans les rues de Clermont, beaucoup de magasins ont les portes fermées en ce jeudi 21 mai. Mais quelques indépendants ont choisi d’ouvrir malgré le jour férié et le pont de l’Ascension. Et parmi les magasins ouverts : des coiffeurs. « On a eu deux mois où on a été fermés, on essaye d’ouvrir au maximum, explique Morgane Meunier, coiffeuse à Clermont-Ferrand. On a deux semaines d’attente et on essaye de caler les clientes. On a élargi les horaires, on fait 10h - 20h non-stop. Financièrement, on est obligés de travailler même les jours fériés »
 
 

"On ne peut pas rattraper le temps perdu"

Si les coiffeurs sont complets pour la journée, il n’y a pas foule dans les rues de Clermont-Ferrand jeudi matin. Depuis le début du déconfinement, la reprise est timide alors que les commerçants n’ont pas atteint la moitié de leur chiffre d’affaires. 
« On ne peut pas rattraper le temps perdu, mais la direction nous a demandé d’ouvrir, de renflouer un petit peu plus la caisse si c’est possible. Comme pendant deux mois, les gens n’ont pas pu acheter les clients viennent et achètent, ils ne flânent pas, explique Béatrice Spadat, salariée dans une boutique pour enfants. On s’est dit qu’il y aurait sûrement des gens du coin qui viendraient ». 
 

"On est les soldats de l'économie"

La moitié des commerçants de Clermont-Ferrand a décidé d’ouvrir ce jour férié. « Il faut essayer de sauver la saison ça fait deux ans que l’on vit difficilement avec les manifestations et maintenant la pandémie », explique Danièle Quinty, vice-présidente de la fédération Clermont commerce et gérante d’une boutique. « Au niveau économique, on doit faire front, on est les soldats de l’économie. Il faut revivre, il faut rapporter de la vie dans les villes »

Quoiqu’il en soit, les magasins ont pris les mesures nécessaires pour accueillir leurs clients en toute sécurité et en respectant les gestes barrières. 

Sur le même sujet

Les + Lus