Festival Europavox. Roméo Elvis : “les festivals d'été, c'est particulièrement cool !”

Roméo Elvis en concert lors du festival Europavox 2019 à Clermont-Ferrand / © Fabien Gandilhon - France 3 Auvergne
Roméo Elvis en concert lors du festival Europavox 2019 à Clermont-Ferrand / © Fabien Gandilhon - France 3 Auvergne

Roméo Elvis était à l'affiche du festival Europavox samedi 29 juin à Clermont-Ferrand. Il a répondu aux questions de Richard Beaune avant de monter sur une scène rendue brûlante par la canicule ... 

Par FG avec Richard Beaune

Avant de monter sur la grande scène du festival Europavox (où il a arboré le nouveau maillot du Clermont Foot) samedi 29 juin, Roméo Elvis a répondu à quelques question de Richard Beaune : 

RB : Chocolat (le nom de son dernier album NDLR), c'est une belle addiction ? 

RE : "Chocolat", c'est le nom de l'album, et c'est le nom du produit qui rend tous les Belges fiers d'être belges. C'est un truc qui est connu dans le monde, qu'on maîtrise bien, c'est notre artisanat. 

RB : Vous êtes assez critique sur certains aspects de la Belgique, je pense à la "Belgique-Afrique" ... Racontez-nous.

RE : C'est un album qui est complet. Ça parle de plein de choses. J'essaie de m'intéresser un peu à des sujets politiques, en tout cas ceux qui me touchent. J'en parlais moins dans mes précédents albums, là, avec "Belgique Afrique" et "Coeur des hommes", on touche à ces sujets là.

RB : C'est un album que vous estimez abouti, celui-ci ? 

RE : Oui, il y a 19 morceaux, on l'a fait en deux ans. Je considère qu'il est abouti, en tout cas moi j'en suis très content. Je suis vraiment fier du projet et je suis content de pouvoir le jouer un peu partout.
 
Romeo Elvis en concert au festival Europavox à Clermont-Ferrand / © Fabien Gandilhon / France 3 Auvergne
Romeo Elvis en concert au festival Europavox à Clermont-Ferrand / © Fabien Gandilhon / France 3 Auvergne


RB : La scène, c'est quelque chose d'indispensable pour vous ? 

RE : A fond ! Il y a des artistes qui sont plus studio, nous on veut vraiment faire des albums pour pouvoir faire des concerts après. 

RB : Qu'est-ce qui se passe de particulier sur scène ? 

RE : On rencontre les gens, on les voit en vrai. Il y a un truc qui se passe, y'a de l'alcool, les gens sont bourrés, ils sont excités. Et puis les festivals d'été, particulièrement, c'est cool. Les gens se lâchent complètement dans des zones de non-droit. Les mecs viennent complètement oublier tout sens des priorités. Le but, c'est d'être le plus nu possible tout devant, complètement trempé, bourré et c'est super drôle à voir !

RB : D'où vous vient cette attitude hyper-cool ? 

RE : C'est le cannabis que je fume énormément dans la journée qui me rend très stable et très stagnant ... C'est une blague, hein ! Je plaisante ! 

RB : Il y a une image cultivée derrière ? 

RE : Je ne sais pas. Dans plein de clips, on me voit faire le con. Sur les réseaux, on me voit, on sait que j'ai de l'énergie. Sur scène, je ne suis pas spécialement cool. Donc j'essaie juste de vivre le truc, le moment tel qu'il est. Je sais que je peux avoir plein de caractères différents dans une seule journée. 
 
Romeo Elvis en concert au festival Europavox à Clermont-Ferrand / © Fabien Gandilhon / France Auvergne
Romeo Elvis en concert au festival Europavox à Clermont-Ferrand / © Fabien Gandilhon / France Auvergne


RB : Il y a un autre artiste assez cool que vous aimez bien, c'est Philippe Katerine. Pourquoi ? Il est assez loin de vous, malgré tout ?

RE : Il est loin mais quand on s'intéresse à la musique française des années 2000, on ne peut pas passer à côté. C'est un super bon compositeur et il est très très drôle, et ça ... Tu peux être très loin d'un mec artistiquement, quand il est très drôle, moi ça me touche ! Par exemple, Michel Polnareff, je ne connais pas bien ses morceaux, mais c'est un sacré boute-en-train ! Il est fan de calembours, il fait tout le temps des petits jeux de mots et rien que pour ça, je l'aime bien !

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus