Fin du couvre-feu dimanche : « Une excellente nouvelle » pour ce patron de bar de Clermont-Ferrand

Publié le
Écrit par Catherine Lopes
A compter du dimanche 20 juin, le couvre-feu est levé à Clermont-Ferrand comme partout en France.
A compter du dimanche 20 juin, le couvre-feu est levé à Clermont-Ferrand comme partout en France. © Thierry Zoccolan / AFP

Mercredi 16 juin, Jean Castex, le Premier Ministre, a annoncé que le couvre-feu sera levé dès dimanche 20 juin. Une nouvelle bien accueillie dans les bars et restaurants de Clermont-Ferrand.

Mercredi 16 juin, à l’issue du conseil des ministres, le Premier Ministre, Jean Castex, a pris la parole pour annoncer que le couvre-feu sera levé dès dimanche 20 juin. Il est actuellement fixé de 23 heures à 6 heures.


Plusieurs voix s’étaient élevées ces derniers jours pour demander d’avancer la levée du couvre-feu, prévue en principe le 30 juin. Pour Martine Courbon, présidente de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie du Puy-de-Dôme, il ne faut pas aller trop vite en besogne : « Nous ne savons pas ce qui va se passer dans notre département. Les préfets ont le droit de prendre d’autres dispositions. Il faut attendre un peu et rester prudents. La fin du couvre-feu constituerait une bonne nouvelle. C’est la vie qui reprend ».

C’est une nouvelle étape qui commence

Cette décision du Premier Ministre réjouit déjà certains responsables de bars et de restaurants à Clermont-Ferrand. Olivier Toulouse, responsable du Kerry’s, explique : « Cela signifie la fin des contraintes. Ca va être bien. A partir de dimanche, c’est une nouvelle étape qui commence. On pourra fermer à 1 heure du matin. C’est une bonne nouvelle au niveau du bar ». « C’est une excellente nouvelle. Je suis très content. On a un service jusqu’à 22 heures. Les dernières arrivées avaient tendance à se faire un peu plus tôt car les gens cherchent beaucoup à profiter. Ils venaient jusqu’à 21h30 maximum. Là, ça va nous permettre d’accueillir plus de clients car ils vont se sentir un peu moins pressés de dîner. Les vendredis et les samedis on sert jusqu’à 23 heures donc ça veut dire qu’on va pouvoir reprendre ces créneaux-là sans aucun problème. Pour les gens qui veulent boire un verre plus tard, c’est aussi un plus » s'enthousiasme Anthony Prieur, directeur du Bureau.

Nos serveurs sont obligés de faire la police

Clément Regnauld, second du Délirium café, est quant à lui plus mesuré : « Honnêtement, je ne sais pas trop quoi en penser. Pour l’entreprise, c’est sûrement une bonne décision. Après, il faut gérer les gens, limiter les regroupements. Ce n’est pas toujours facile. Nos serveurs sont obligés de faire la police ». Une nouvelle qui tombe alors que les bars font le plein avec la diffusion de la compétition de l’Euro 2021. Olivier Toulouse évoque le match de la France mardi 15 juin : « Hier, on a débordé de 10 minutes mais on a réussi à fermer dans les temps. Les gens ont été compréhensifs dans l’ensemble. On est soulagés pour la diffusion des matchs de l’Euro. Les gens pourront rester assis jusqu’à 1 heure du matin s’ils le souhaitent ».

On a bien respecté les règles et il n’y a pas eu trop de soucis avec les clients 

Depuis la réouverture des terrasses le 19 mai dernier, les professionnels ont dû jongler avec les contraintes. Olivier Toulouse, responsable du Kerry’s poursuit : « On a réussi à s’adapter en fonction des couvre-feux à 21 heures puis à 23 heures. On a bien respecté les règles et il n’y a pas eu trop de soucis avec les clients ». « Le couvre-feu à 21 heures a été délicat à vivre car on ne pouvait faire qu’une seule rotation de service. Ce n’est pas du tout le rythme auquel on tourne d’habitude. Il y avait un vrai relâchement des clients dont il était délicat d’arriver à les gérer correctement. On a été obligés de préciser aux clients qu’on arrêterait de prendre les commandes à partir de 20h30 car, sinon, ils nous commandaient des desserts à 20h50 et se fichaient pas mal d’être dehors à 21 heures. Nous nous retrouvions en porte-à-faux vis-à-vis de la loi. Pour le couvre-feu à 23 heures, on avait plus de liberté pour les réservations. Il y avait un peu plus de souplesse sur les horaires d’arrivée. On a senti que les clients étaient heureux de revenir au restaurant. On a repris des grandes tables. Il y avait un côté plus festif » souligne Anthony Prieur, directeur du Bureau.

La question de la Fête de la musique

Seule ombre au tableau, le maintien du protocole défini par la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, lors de la Fête de la musique, le lundi 21 juin. Ainsi, les spectacles seront uniquement assis et les concerts impromptus dans la rue ou les bars seront interdits pour cette édition 2021. Clément Regnauld, second du Délirium café, précise : « Pour la Fête de la musique, on a l’interdiction de créer des événements et de diffuser de la musique en extérieur, pour éviter les regroupements, donc on est encore dans l’attente ». Malgré tout, le moral serait plutôt bon chez les propriétaires de bars et restaurants du Puy-de-Dôme, selon l’UMIH. Le syndicat précise toutefois que l’embellie touche davantage les villes que les communes rurales.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.