• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : à Clermont-Ferrand, les manifestants installent un campement

A la barrière de péage de Gerzat, près de Clermont-Ferrand, les gilets jaunes ont installé un campement. / © S.Montéro/France 3 Auvergne
A la barrière de péage de Gerzat, près de Clermont-Ferrand, les gilets jaunes ont installé un campement. / © S.Montéro/France 3 Auvergne

Dans le Puy-de-Dôme, les gilets jaunes occupent toujours, mercredi 21 novembre, le péage de Gerzat près de Clermont-Ferrand. Ils sont une trentaine à effectuer des barrages filtrants. En attendant la journée de mobilisation samedi à Paris, certains ont décidé de camper sur place.  

Par D.Cros

Dans le Puy-de-Dôme, les gilets jaunes occupent toujours des lieux stratégiques. Au rond-point situé près du péage autoroutier de Gerzat, la mobilisation a pris de l’ampleur.

Les manifestants restent déterminés. Ils ont fixé leur grand rassemblement, à Paris, samedi 24 novembre. En attendant de monter à la capitale, ils militent dans leur région.
 
 

Le campement au péage de Gerzat s'organise

Les gilets jaunes restent de jour comme de nuit. Ils étaient une dizaine à avoir passer, la nuit de mardi à mercredi 21 novembre, sur place. "Je dors ici car si on part ça ne rime plus à rien. On se bat tous les jours pour être moins taxés. Avec le peu de sous que l’on a aujourd’hui, on ne peut pas se projeter dans l’avenir. J’aimerais que l’on galère moins" dit Sébastien Cusset.

Pour se faire, un véritable campement s’est installé. "On s’organise pour rester. Il faut faire une action sur la durée rien ne se fait en éclair. Mai 68 ne s’est pas fait en un jour" explique Madeleine Dolatowski.

Des véhicules ont été stationnés et des tentes ont été dressées. Les gilets jaunes ont également apporté des provisions, de la vaisselle et des réchauds pour préparer leurs repas. Ils ont également prévu des couvertures, des vêtements chauds pour se réchauffer et des palettes pour alimenter le feu.

Sur une pancarte, un message d'avertissement est écrit : "zéro alcool, zéro drogue, sous peine d'être viré du mouvement". Les manifestants veulent éviter les débordements.

Des barrages filtrants et des opérations péage gratuit

Sur la chaussée, les gilets opèrent des barrages filtrants. Ils ne bloquent pas les véhicules. Certains conducteurs râlent, d'autres expriment leur solidarité. En ligne de mire, toujours, la hausse des taxes sur le carburant et la baisse du pouvoir d'achat.

Depuis le début de la mobilisation, les manifestants ont mené à plusieurs reprises des opérations péage gratuit. Ils ouvrent les barrières pour laisser passer les véhicules.  

Qu'ils montent ou pas à Paris samedi, tous se disent déterminés et entendent maintenir la pression sur le gouvernement.

 

Sur le même sujet

Ain : incendie dans un élevage de poules à Rignieux-le-Franc

Les + Lus