Jardin : tomates, aubergines, poivrons, comment réussir ses légumes du soleil

Les aficionados du potager le savent, certains légumes sont plus fragiles que d’autres. Les légumes du soleil comme les tomates ou les aubergines sont sensibles et doivent être traités avec grand soin. Voici les conseils d’un spécialiste pour en réussir la préparation.

Le mois d’avril est synonyme de préparation des légumes du soleil, pour les amateurs de jardinage. Il est temps de faire les semis des tomates, poivrons et autres aubergines. Christian Rougeron, président des jardiniers d’Auvergne, explique les bonnes pratiques pour cultiver au mieux ces légumes fragiles, en commençant par les semis : “Les légumes d'été, les tomates, poivrons, aubergines, piments également, ce sont des plantes qui ont des besoins. Ils ont besoin d'une température de 20° à 22°C pour germer correctement. On ne peut pas semer ces plantes à l'extérieur, sinon il faudrait attendre le mois de juin pour les semer et on ne pourrait pas les récolter avant le mois de novembre et à ce moment-là c'est la période du gel. Il faut les semer en avril.”  

Semer à la maison

Pour les professionnels, il recommande des semis sous serre chauffée et pour les amateurs, des semis à la maison, derrière une fenêtre exposée au sud, en plein soleil, pour que ces les jeunes plants aient un maximum de lumière. “Ça ne prend pas beaucoup de place. On va mettre 50 ou 100 graines par variété, ou éventuellement un peu moins, suivant les quantités de plants qu'on veut. Ces plants, quand il fait bon, il ne faut pas hésiter à les mettre à l'extérieur en plein soleil, pour qu'ils ne s'étiolent pas, pour avoir des plantules avec des tiges assez robustes, assez courtes. Lorsque ces plants sont suffisamment développés, lorsqu'ils font entre 3 et 5 cm de hauteur, on va mettre en godet. Par exemple, pour les tomates, lorsque la première feuille vraie est développée, on va mettre en godet dans des petits pots de 6 ou 7 cm qu’on va garnir de terreau”, explique-t-il. 

Bien choisir le terreau

Il insiste sur l’importance de bien choisir son terreau : “C’est important d'utiliser un terreau spécial de rempotage pour ces plantes. Il faut éviter d'utiliser un terreau universel qu'on trouve en grande surface. Ils ont une qualité qui n'est pas constante et surtout qui n’est pas très bien adaptée pour la production de plantes en godets. Il existe des terreaux spéciaux, adaptés à la production de ces plants, qui sont des terreaux relativement filtrants de façon à éviter l'asphyxie des plants en godets. Souvent c'est indiqué. Le mieux est de se renseigner auprès d'un vendeur qui pourra orienter sur le choix du bon terreau, car sur les emballages, les fabricants ont tendance à indiquer que le terreau est adapté pour toutes les utilisations, ce qui n'est pas réellement le cas. Il faut vraiment utiliser un terreau spécial pour semis. En général, ils sont quand même indiqués ‘semis-bouturage’ ", précise Christian Rougeron.  

Surveiller la température de la serre

Après cette mise en godet avec le bon terreau, il faut compter 4 à 6 semaines dans une serre de jardin : “Il faut aussi que ces serres soient suffisamment aérées lorsqu'il fait chaud pour que la température ne monte pas au-delà de 40°C. Au mois d'avril, lorsqu'on a un grand soleil, la température peut monter allègrement au-delà de 40°C et ce n'est pas souhaitable pour les plantes. Il faut ouvrir la serre le matin et ne pas oublier de la refermer le soir. La nuit, au mois d'avril, on a encore des nuits très froides avec des risques de gel. Cela nécessite aussi d'avoir un dispositif hors gel, un petit radiateur électrique par exemple qui viendra assurer la survie, la sécurité des plantes dans la serre si la température descend en dessous de 0°C. Ce qu'on ne sait pas toujours, c'est que dans une petite serre de jardin, la température pendant la nuit est quasiment la même que la température extérieure. La protection contre le gel est très minime”, alerte Christian Rougeron. 

Arroser avec parcimonie

Il faut ensuite soigner l’arrosage, ni trop, ni trop peu, pour garantir une bonne croissance. “L’entretien de ces plants, durant les 4 ou 5 semaines pendant lesquelles elles vont être cultivées dans cette serre, ça va être de les arroser. On les arrosait déjà au moment de la mise en godet. Ensuite, pendant les premiers jours, elles ne vont pas consommer beaucoup d'eau. Ensuite, au fur et à mesure du développement des plantes, les besoins en eau vont augmenter. Lorsque les plantes vont mesurer plus de 10 cm de hauteur, il faudra arroser environ toutes les 48 heures. Il faut aussi éviter de trop arroser parce qu’on risque l'asphyxie. Il faut par exemple ne pas avoir de soucoupes sous les godets, parce que là, on va créer de l'asphyxie et ça sera tout à fait néfaste”, conseille Christian Rougeron. 

Bien choisir la variété

Il faut ensuite attendre le mois de mai et dans certains cas même, jusqu'au 15 mai pour pouvoir les mettre en terre. “Lorsque les risques de gel seront terminés, alors on peut éventuellement anticiper la mise en place au jardin en en les mettant sous un petit tunnel avec un voile de croissance qui évitera les gelées matinales. Les aubergines, poivrons, piments, sont encore plus exigeants en température que la tomate. On va plutôt les planter au jardin à la fin du mois de mai”, avertit Christian Rougeron. Il faut également bien choisir la variété en fonction du climat : “En altitude, on recherchera plutôt des variétés précoces, parce que si on prend des variétés tardives, elles auront beaucoup de mal à arriver à maturité. En plaine, on peut cultiver toutes les variétés.” Il recommande, pour les climats les plus rudes, de choisir des variétés comme la tomate Montfavet ou Fournaise, qui sont parmi les plus précoces. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité