Cet article date de plus de 5 ans

Jeudi noir sur la ligne SNCF Paris-Clermont

Jeudi soir, les trains Intercités en provenance de Paris et à destination de Clermont-Ferrand ont affiché des retards conséquents en raison d'une panne informatique du système d'aiguillages en gare de Melun. 
Le jeudi 17 décembre 2015, dans la soirée, les trains reliant Paris à Clermont-Ferrand ont enregistré des retards allant jusqu'à 2h30.
Le jeudi 17 décembre 2015, dans la soirée, les trains reliant Paris à Clermont-Ferrand ont enregistré des retards allant jusqu'à 2h30. © Capture écran de l'application SNCF
Les habitués de la ligne SNCF reliant Paris à Clermont-Ferrand le savent mieux que quiconque, elle a une santé fragile. En 2011, la SNCF avait même lancé un plan d'urgence pour améliorer le service sur douze "lignes malades", celles les plus touchées par les retards. L'Intercité Paris-Clermont figurait alors parmi les "heureux" élus. Quatre ans plus tard, force est de constater que "le plan de renforcement de la qualité de service" annoncé par Guillaume Pépy n'a pas encore donné entière satisfaction.

Jeudi soir, tous les trains en provenance de la gare parisienne de Bercy affichaient entre 1h30 et 2h30 de retard. L'application mobile SNCF justifiait les désagréments par un problème de signalisation. Contactée vendredi matin, le direction de la communication de la SNCF Auvergne-Bourgogne Ouest explique qu'un incident technique à hauteur de Melun (Seine-et-Marne) est à l'origine du mal. On parle d'une panne informatique du système d'aiguillage. Pour des raisons de sécurité, "il a fallu détourner les trains". Au total, les retards ont concerné plus de 700 voyageurs.

Le Clermont-Paris de 5h59 annulé vendredi matin

Vendredi matin, la situation était guère plus reluisante puisque le train Intercité n°5954 au départ de Clermont-Ferrand à 5h59 pour une arrivée à Paris à 9h01 a été tout simplement annulé en raison d'une "absence inopinée d'un agent" selon l'application mobile de la SNCF. Mais d'après le service communication de la direction régionale SNCF Auvergne, la cause est tout autre. Liée aux soucis de la veille, elle serait matérielle.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports