C'est un astre qui a longtemps brillé dans l'univers de l'athlétisme. Mais sa lumière est en train de vaciller. L'ancien champion olympique et ancien recordman du monde de saut à la perche Renaud Lavillenie joue son avenir ce dimanche aux championnats de France d'Angers (Maine-et-Loire). Il lui faut franchir une barre à 5m82 pour décrocher son billet pour les Jeux olympiques de Paris. Sinon, ce sera le crépuscule d'un immense champion.

"J'entends dire: "Il doit s'arrêter, il a fait son temps...", mais j'en ai rien à f. de ce que pensent ces gens-là, ils ne connaissent pas mes motivations". A 37 ans, Renaud Lavillenie n'a rien perdu de son franc-parler. Et d'enfoncer le clou: "Moi, je ne fais pas du sport business, je suis là pour prendre du plaisir. Je ne vois pas pourquoi, juste avant les Jeux de Paris, j'arrêterais et je dirais:" Non, c'est bon, je laisse la place aux autres"". 

Échecs en série

Le Clermontois, cependant, risque fort de devoir laisser sa place aux autres. Voilà plus d'un mois maintenant que, week-end après week-end, il essaie de se qualifier pour les Jeux olympiques de Paris. En vain. Le 22 mai dernier à Clermont-Ferrand, il a échoué à ses trois essais à 5m35. Une semaine plus tard, à Duszniki (Pologne), il franchit 5m72, mais n'arrive pas à effacer la barre à 5m82, hauteur qui constitue le sésame pour les JO de Paris.  Il bloque ensuite à 5m70 à Pierre-Bénite (Métropole de Lyon) le 8 juin, à 5m40 à Grenoble (Isère) le 19 juin. Et à Toulouse, la semaine dernière, il a raté ses trois essais à 5m50. 

Des hauteurs ridicules quand on les compare aux 5m98 qui lui avaient permis de devenir champion olympique à Londres en 2012 ou aux 6m16, qu'il avait franchis en 2014 pour établir un record du monde qui est resté sa propriété pendant six ans (2014-2020). 

Le corps se souvient

"Ce qu'on me demande de faire pour aller aux Jeux, c'est une perf que j'ai déjà faite plus de 150 fois en compétition", reconnaît Renaud Lavillenie. "Si j'ajoute les entraînements, j'ai fait le calcul récemment, j'ai dû passer cette barre entre 400 et 500 fois dans toute ma vie. Du coup, il y a une certaine forme de décontraction, je me dis que j'ai su le faire. Et mon corps s'en souvient".

Seulement voilà: son corps se souvient aussi de sa blessure au tendon des ischio-jambiers."J'avais à peu près 90 % du tendon qui était décollé, il ne tenait plus qu'à un fil ou presque. Le risque, c'était la rupture totale". En septembre 2023, Renaud Lavillenie décide de se faire opérer. Un pari à haut risque puisque l'intervention chirurgicale nécessite ensuite quatre semaines d'immobilisation et plusieurs mois de rééducation. S'engage alors une course contre la montre pour obtenir une guérison complète en moins d'un an. Une aventure que les journalistes de France 3 Auvergne, Jean-Luc Roussilhe, Mathieu Verlaine, Yoann Dorion et Stéphane Trentesaux racontent dans le dernier numéro d'Enquêtes de région.

 Un pari déjà gagnant

"J'ai vécu de longues semaines bloqué sur mon canapé, puis des mois à quatre séances hebdomadaires chez les kinés. Mais je n'ai jamais lâché l'objectif des Jeux, ni l'objectif de refaire de la perche et j'ai déjà refait 5m72. Mon pari est déjà gagnant et après, la cerise sur le gâteau, ça serait d'être à Paris au stade de France au mois d'août. Donc, voilà, ça ne tient qu'à moi de continuer d'avancer".

Toute une saison et la fin d'une carrière vont donc se jouer à partir de 13h ce dimanche aux championnats de France d'athlétisme à Angers. Soit Lavillenie franchit 5m82 et il gagnera le droit d'aller aux JO de Paris en août prochain pour écrire une nouvelle page de sa légende. Soit il échoue et ce sera la fin d'une époque.

S'il y en a un qui peut réussir ce pari, c'est bien lui. Techniquement, c'est le meilleur perchiste qu'on ait jamais vu. Et, à partir du moment où il peut courir, il va le faire!

Mondo Duplantis, recordman du monde et champion olympique en titre

All Star Perche - Clermont-Ferrand - février 2024

 Retrouvez le documentaire "Le rêve olympique" consacré à Renaud Lavillenie en replay sur france.tv

 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité