Joueurs du Clermont Foot victimes d’insultes racistes : "Il faut que la justice agisse"

Comme l’a fait savoir le Clermont Foot dans un communiqué le 17 avril, plusieurs joueurs, un titulaire et 4 jeunes du centre de formation, ont été victimes d’insultes racistes sur les réseaux sociaux. Le Clermont Foot a annoncé avoir déposé plainte et prend le problème à bras le corps.

Le Clermont Foot 63 a réagi après des messages à caractère raciste reçus par des joueurs du club sur les réseaux sociaux.
Le Clermont Foot 63 a réagi après des messages à caractère raciste reçus par des joueurs du club sur les réseaux sociaux. © Thierry Larret/MAXPPP

Dans un communiqué du 17 avril, le Clermont Foot 63 a dénoncé des injures à caractère raciste reçues par certains joueurs via les réseaux : « Samedi 10 avril dernier, l’un de nos joueurs professionnels a reçu des messages privés à caractère raciste sur le réseau social Instagram. Mercredi 14 avril, c’est un autre commentaire à connotation xénophobe qui a été détecté sur la page Facebook du club, en réponse à une publication mettant en avant l’arrivée de 4 jeunes joueurs au Centre de Formation. Ces comportements odieux sont intolérables », écrit le club.

Des attaques contre des joueurs professionnels et du centre de formation

Le Clermont Foot 63 a fait part de son indignation face à ce phénomène auquel le club avait, jusqu’alors, échappé : « Depuis que nous avons repris la présidence, en mars 2019, nous n’avions jamais connu ce genre d’incidents. Là, en très peu de temps, 2 joueurs de l’effectif professionnel ont été victimes d’attaques infâmes, de propos révoltants. On a reçu aussi des attaques visant 4 jeunes joueurs recrutés au centre de formation. Ils ont été attaqués sur leur nationalité alors qu’ils sont français », regrette Jérôme Champagne, conseiller du président Ahmed Schaefer. Selon le club, le compte Instagram par lequel certains de ces propos ont été envoyés a été supprimé ce jeudi 22 avril.

"Ce sont des choses qui sont dures à vivre"

« Pour moi, c’est nouveau. Je n’avais jamais connu ça. Dans tous les clubs où je suis passé, je n’avais jamais connu de racisme. J’ai l’impression que, de plus en plus de personnes se permettent d’insulter ou d’avoir des propos racistes avec les réseaux sociaux. On le voit car beaucoup de personnalités quittent les réseaux comme Thierry Henry, parce qu’ils en ont marre de tout ça », explique Cédric Hountondji, défenseur du Clermont Foot. Le numéro 4 évoque des « moments difficiles » : « Moi, ça ne m’affecte pas, même si inconsciemment on est blessés par ces propos. Mais ce n’est pas ça qui va nous arrêter. On en discute, on a du mal à comprendre pourquoi ces personnes ont des propos racistes envers nous. Il faut se battre contre ce genre de personnes, il ne faut rien laisser passer ». Chez les autres joueurs, c’est également la douche froide : « Là, en plus, ça vise des jeunes et ce sont des choses qui sont dures à vivre. C’est un traumatisme », s’indigne Johan Gastien, milieu du Clermont Foot.

"Il faut agir avant que ce soit la débandade"

« Au-delà des propos racistes sur mes coéquipiers, c’est une problématique du sport en général. Il y a des personnes qui se permettent d’insulter derrière leur ordinateur parce qu’ils se sentent intouchables. C’est triste et scandaleux. Il faut que la justice agisse de ce côté-là », dénonce Johan Gastien. Lui-même victime de propos insultants, il est particulièrement sensible à ces questions : « Depuis 3 ou 4 ans, il y en a de plus en plus. Quand on voit les comptes de stars du foot comme Neymar se faire insulter, on se dit qu’il faut agir avant que ce soit la débandade. Individuellement, ça nous affecte. Pour avoir reçu pas mal d’insultes, je sais que ça fait mal. On essaye de faire abstraction mais on espère faire bouger les choses. Il faut que la justice fasse des choses concrètes, on a l’impression de reculer toujours sur le racisme ».

Porter le combat antiraciste

Et le club ne compte pas laisser passer ces faits : « Il y a un regroupement autour de ces victimes. Nous sommes mobilisés, nous les entourons. On fait les démarches auprès des réseaux sociaux mais aussi légales et pénales pour lutter contre cette tendance « dégueulasse » d’insulter sur les réseaux », affirme Jérôme Champagne. En effet, le club explique avoir signalé les auteurs des messages au groupe Facebook « dès la constatation des messages » et avoir lancé des procédures judiciaires « en soutien des joueurs concernés ». Le Clermont Foot entend « porter le combat » antiraciste auprès du public et travaille à des actions de sensibilisation.

"On est obligés de réagir"

En janvier 2020, les joueurs avaient mis le genou au sol dans le stade Gabriel Montpied, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre le racisme. « On souhaitait montrer notre opposition à toutes les formes de discriminations qui peuvent exister. On est obligés de réagir. On est là pour le résultat sportif, certes, mais un club de foot a aussi une responsabilité sociale et sociétale. Le Clermont Foot assumera cette responsabilité », martèle Jérôme Champagne. « Je pense que c’est important d’apprendre aux enfants le vivre-ensemble et d’accepter l’autre quels que soient sa couleur de peau, son origine et sa religion », confirme Cédric Hountondji. Les joueurs souhaitent désormais se concentrer pour la suite de la saison et leur match, le 26 avril, face à Châteauroux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
clermont foot 63 football sport réseaux sociaux société