Une centaine d'élèves bloquent un lycée de Clermont-Ferrand en soutien aux Palestiniens

À Clermont-Ferrand, les élèves du lycée Ambroise-Brugière sont les premiers du Puy-de-Dôme à bloquer leur établissement pour appeler à un cessez-le-feu à Gaza. Ils suivent l’appel lancé dans tout le pays par l’Union Syndicale Lycéenne.

Abrités sous des parapluies pour échapper au temps pluvieux, une centaine d’élèves sont rassemblés devant les grilles du lycée Ambroise-Brugière à Clermont-Ferrand, ce lundi 6 mai. Ils sont là depuis 8 heures du matin, et au lieu d’aller en cours, ils restent dehors, et scandent des slogans tels que « Vive la Palestine », ou encore « Gaza, Brugière est avec toi ». Tous suivent l’appel national au blocus des lycées, lancé par L’Union Syndicale Lycéenne pour un cessez-le-feu à Gaza, enclave palestinienne sous le feu des bombardements de l'armée israliéenne depuis des mois. 

Une mobilisation importantes pour les élèves

En tant que lycéen et représentant des élèves, Yasine Chelly est fier de voir que son établissement suit le mouvement initié par les universités et les grandes écoles : « On a vu que Sciences Po et certaines facs se mobilisent, et on a eu le sentiment de devoir se mobiliser à notre tour. On est lycéens, on est aptes à réfléchir et à défendre quelque chose ».

Une opinion partagée par David Aliguen, professeur au lycée, et membre de la CGT éduc’action : « Contrairement à ce qu’on peut entendre, nos élèves sont engagés, ils sont conscients politiquement. C’est important que la jeunesse s’exprime, à l’heure où tant de voix sont censurées aujourd’hui en France dès lors qu’on a un appel au cessez-le-feu », conclut-il.

durée de la vidéo : 00h01mn44s
À Clermont-Ferrand, les élèves du lycée Ambroise-Brugière sont les premiers du Puy-de-Dôme à bloquer leur établissement pour appeler à un cessez-le-feu à Gaza. Ils suivent l’appel lancé dans tout le pays par l’Union Syndicale Lycéenne. Intervenants : Amina Alieva, étudiante en terminale au lycée Ambroise Brugière / Yasine Chelly, représentant des élèves au lycée Ambroise Brugière / David Aliguen, militant CGT Educ'action et professeur au lycée ©Y. Dorion / R. Ho-A-Chuk / L. Aubisse
Le seul lycée mobilisé du département

Pour certains participants, ce blocus arrive tard. « La situation à Gaza est catastrophique depuis six mois, et c’est insoutenable de voir que ça n’avance pas », regrette Amina Alieva, lycéenne de 17 ans, « On s’engage à notre échelle, mais ce n’est pas assez, tout le monde devrait se mobiliser, et être dans la rue ». La jeune femme et ses camarades espèrent maintenant que leur action va inspirer d'autres établissements de la région, dans les prochains jours. 

Propos recueillis par Yoann Dorion/France 3 Auvergne

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité