Cet article date de plus de 5 ans

Méningitec : la liste des plaignants s’allonge

De nouvelles plaintes ont été déposées devant le Tribunal de Grande Instance de Clermont-Ferrand dans l’affaire du Méningitec, un vaccin contre la méningite dont plusieurs lots ont été retirés du marché car ils qui pourraient être à l'origine d'effets secondaires graves.
240 familles reprochent au laboratoire CSP, situé à Cournon-d'Auvergne (Puy-de-Dôme), d'avoir acheminé des seringues défectueuses car contenant des résidus de métaux lourds.
240 familles reprochent au laboratoire CSP, situé à Cournon-d'Auvergne (Puy-de-Dôme), d'avoir acheminé des seringues défectueuses car contenant des résidus de métaux lourds. © France 3 Auvergne
Plus de 120 dossiers ont été déposés ce matin devant le Tribunal de Grande Instance de Clermont-Ferrand par des parents qui dénoncent un vaccin distribué par le laboratoire CSP de Cournon d'Auvergne contre la méningite. Il serait à l’origine d’effets secondaires car contiendrait des nanoparticules de métaux lourds. La liste des plaignants s’allonge, 240 dossiers avaient déjà été déposés en septembre 2015.

"C’est la 2ème audience avec 120 familles et à peu près autant pour une 3ème audience qui aura lieu le 5 avril où j’espère que l’on aura enfin le compte à peu près exact de ce scandale du Méningitec" a déclaré Maitre Emmanuel Ludot, avocat de l’ensemble des familles.

Prochaine étape pour ces familles, les expertises qui vont être bientôt réalisées par un collège de spécialistes constitués de pédiatres et de toxicologues.

durée de la vidéo: 01 min 34
De nouvelles plaintes contre le vaccin Méningitec

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société méningite justice