Cet article date de plus de 3 ans

Des militants d’Earth Resistance bloquent un accès du Sommet de l’élevage à Clermont-Ferrand

En guise de baroud d’honneur, une trentaine de militants de l’association Earth Resistance a bloqué, vendredi 6 octobre, un accès du Sommet de l’élevage, à Clermont-Ferrand. L’occasion pour eux de poursuivre leur combat pour une alimentation sans viande.
En guise de baroud d’honneur, une trentaine de militants de l’association Earth Resistance a bloqué l’entrée et la sortie sud de la Grande Halle d’Auvergne à Clermont-Ferrand où se tenait pendant 3 jours le sommet de l’élevage. L’occasion pour eux de poursuivre leur combat pour une alimentation sans viande.
En guise de baroud d’honneur, une trentaine de militants de l’association Earth Resistance a bloqué l’entrée et la sortie sud de la Grande Halle d’Auvergne à Clermont-Ferrand où se tenait pendant 3 jours le sommet de l’élevage. L’occasion pour eux de poursuivre leur combat pour une alimentation sans viande. © C. Genet / France 3 Auvergne
Ils projetaient de bloquer le sommet de l’élevage de Clermont-Ferrand. Des militants de l’association Earth Resistance ont finalement interrompu la circulation vendredi 6 octobre à l’entrée et à la sortie sud de ce grand rassemblement agricole. Ils étaient une trentaine à manifester ainsi pour demander la tenue d’un sommet de la transition qui permettrait de s’engager dans la voix d’une alimentation sans viande.
Les activistes, venus également de Suisse et de Belgique, ont été dispersés un à un par les forces de l’ordre.

durée de la vidéo: 00 min 29
Des militants d’Earth Resistance bloquent un accès du Sommet de l’élevage à Clermont-Ferrand



« Loin des préoccupations éthiques, écologiques et sociales, le Sommet de l’Élevage cherche à pérenniser et développer un modèle agricole violent dans sa forme la plus industrialisée » dénoncent-ils. Un message qui, dans la plus grande ferme du Massif Central, a eu du mal à passer.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
le sommet de l'élevage agriculture économie faits divers