Noël : quand une entreprise apporte un peu de lumière aux malades du CHU de Clermont-Ferrand

L’entreprise Crélight Illuminations située à Blanzat dans le Puy-de-Dôme a mis à disposition du CHU de Clermont-Ferrand des décors lumineux jusqu’à la mi-janvier 2021. Une façon de montrer son savoir-faire et d’apporter un peu de lumière dans une période difficile.

Crelight Illuminations vient de mettre à disposition du CHU de Clermont-Ferrand des décors lumineux qu’elle fabrique.
Crelight Illuminations vient de mettre à disposition du CHU de Clermont-Ferrand des décors lumineux qu’elle fabrique. © Crelight Illuminations

C’est une belle histoire comme on aime en lire à l’époque de Noël. Située à Blanzat, près de Clermont-Ferrand, l’entreprise Crélight Illuminations vient de mettre à disposition du CHU de Clermont-Ferrand des décors lumineux qu’elle fabrique. Mises en place du 15 décembre au 15 janvier, les lumières sont visibles sur le parvis du CHU Estaing mais pas seulement. Alexandra Pichand, gérante de l’entreprise avec son mari, raconte : « Compte tenu de la crise sanitaire, on souhaitait mettre à disposition des décors pour amener un peu de lumière au CHU de Clermont-Ferrand. On a sollicité l’hôpital pour des décors dans les services de pédiatrie et illuminer le parvis. On a aussi voulu décorer l’hôpital Louise-Michel, qui accueille des seniors ».

Apporter un soutien

La gérante explique : « Sur le parvis du CHU Estaing, il y a une grande étoile, « la star ball », une structure lumineuse, complétée par deux arbres. Il y a aussi des personnages, pain d’épice, clown, bonhomme de neige, qui sont à l’intérieur. Il y a aussi deux décors devant les urgences pédiatriques. On voulait contribuer à apporter notre soutien. On vient de racheter l’entreprise avec mon époux, en décembre. On voulait montrer notre soutien comme acteur local et marquer cette étape en faisant quelque chose de bien ».

Une vingtaine d'années d'existence

L’entreprise blanzatoise compte à l’année 8 salariés en période creuse, mais la société peut monter jusqu’à 15 à 20 salariés de septembre à décembre. Alexandra Pichand souligne : « Nous sommes une entreprise locale. Elle a une petite vingtaine d’années d’existence. Elle conçoit et fabrique des illuminations de Noël pour le compte de professionnels. On fabrique du prototype, du dessin en passant par la fabrication en atelier et le câblage. On produit l’essentiel de nos décors que l’on loue ou que l’on vend, principalement à des collectivités. On propose des décors en 2D, en 3D, en guirlandes. On peut aussi proposer des automates au travers de partenariats déjà bien établis. On fait de la projection mais pas du mapping. On est capables de proposer des projets sur-mesure aux collectivités, aux centres-commerciaux avec lesquels on travaille ».

Bien positionnée dans la région

Elle poursuit : « Un décor peut nécessiter plus ou moins de temps : on va passer quelques heures sur le dessin, sur le prototype, sur le cintrage, sur la soudure. Tout dépend de l’ampleur du décor qui nécessite de la technique ». L’entreprise est bien positionnée dans le Puy-de-Dôme et en Rhône-Alpes-Auvergne mais compte aussi des clients dans la France entière, notamment dans le sud, en Ile-de-France. Parmi ses nombreux clients, figurent les villes de Riom, Chamalières, Cébazat dans le Puy-de-Dôme et Bellerive, Saint-Yorre dans l’Allier.
 

« Notre point fort est de fabriquer dans nos ateliers. On imagine les décors, on réalise des prototypes en atelier, on a un cintreur et un serrurier qui conçoivent les décors en aluminium. Ils soudent ces structures et ensuite on y vient apporter de la lumière, du relief, de la décoration » confie la chef d’entreprise.

Un marché de niche

Elle précise : « C’est un marché de niche mais il y a de la concurrence. Dans le Puy-de-Dôme nous sommes les seuls à fabriquer. On peut aussi assurer toute la partie SAV par la suite ». Les décors sont à 100% avec de la LED. Elle consomme 95% d’énergie de moins qu’un ancien système d’éclairage. Elle vient baisser la note énergétique. L’ensemble des matières premières sont recyclées : «  C’est de l’aluminium qui se recycle à l’infini » indique Alexandra Pichand. Selon elle, « Pour les collectivités, il est important de travailler avec un acteur local et de travailler avec une entreprise réactive, qui sait se mettre à la place de son client, pour installer une relation de confiance dans la durée ».

Un nouveau cap

Avec la reprise de l’entreprise, le couple de gérants se fixe de nouveaux caps : « Notre objectif est de maintenir notre positionnement, développer l’entreprise. On travaille beaucoup avec les collectivités mais on voudrait cibler les centres commerciaux et les entreprises ». Ils sont accompagnés par le réseau Entreprendre, dont Alexandra est lauréate cette année. Clermont Initiative les a aussi accompagnés financièrement pour la levée de fonds. Pour l’année prochaine, les gérants réfléchissent à renouveler l’opération avec le CHU, histoire que la belle aventure continue.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chu de clermont-ferrand santé société entreprises économie solidarité noël