• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ophtalmologie : pourquoi le CHU de Clermont-Ferrand est à la pointe

Le service ophtalmologie du CHU de Clermont-Ferrand vient de se doter d'une nouvelle technique dans la chirurgie réfractive au laser. / © CHU Clermont-Ferrand
Le service ophtalmologie du CHU de Clermont-Ferrand vient de se doter d'une nouvelle technique dans la chirurgie réfractive au laser. / © CHU Clermont-Ferrand

Le service ophtalmologie du CHU de Clermont-Ferrand vient de mettre en œuvre une avancée technologique majeure dans la chirurgie réfractive au laser. Une innovation qui permet à ce service de se distinguer en France.
 

Par Catherine Lopes

A Clermont-Ferrand, le service ophtalmologie du CHU est régulièrement cité dans les meilleurs classements des hôpitaux publics ou privés. Depuis 3 mois, ce service a mis en œuvre une avancée technologique majeure pour la chirurgie réfractive au laser. Le docteur Jean Malecaze, futur chef de clinique en ophtalmologie, explique : « Pour la chirurgie au laser, avant le chirurgien enlevait l’épithélium, la partie superficielle de la cornée, de manière mécanique. Désormais grâce à une nouvelle technique, le laser enlève l’épithélium, tout seul, contrôlé par le chirurgien. On ne peut pas être plus précis sur le résultat final. La chirurgie réfractive se doit d’être parfaite ».

Pas de surcoût pour le patient

Cette technique chirurgicale au laser s'adresse aux patients souffrant d'amétropies opérables comme la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme ou la presbytie, pour permettre de se libérer partiellement ou totalement des corrections optiques lunettes ou lentilles de contact. Si cette avancée technologique est possible, elle n’est pas due à l’achat d’un nouveau matériel, mais juste à la mise à jour d’un logiciel. Cet équipement sera sans surcoût pour le patient.

Une prise en charge globale

Si le CHU de Clermont-Ferrand est à la pointe en ophtalmologie, c’est qu’il assure une prise en charge globale. Cornée, glaucome, rétine, pédiatrie, autant de domaines que les médecins du service maîtrisent. En tout, 8 médecins, sans compter les internes, constituent l’équipe du Pr Chiambaretta. Le docteur Jean Malecaze affirme : "Dans ce service, on peut tout traiter. On n’a pas besoin d’adresser nos patients à d’autres CHU. De plus, les médecins viennent de France et même d’Europe entières pour utiliser notre simulateur de chirurgie et s’entraîner. Il y a seulement 2 centres en France : à Paris et à Clermont-Ferrand".
Autre nouveauté : le CHU de Clermont-Ferrand est en train de réaliser de nouvelles avancées en chirurgie du glaucome. Une technique moins invasive est en plein développement. Une avancée qui devrait attirer encore de nombreux patients, qui proviennent du bassin auvergnat. En 2018, le service a traité 58 971 patients.

 

Sur le même sujet

Enquêtes de Région : Agriculture, qu'allaient-ils faire dans ce métier galère ?

Les + Lus