VIDEO. Originaire de Clermont-Ferrand, Alice Modolo bat 2 records du monde d’apnée : "En 3 minutes 15 ma vie bascule"

Dimanche 18 juillet, Alice Modolo, originaire de Clermont-Ferrand, a battu le record du monde d’apnée en bi-palmes, aux Bahamas. Elle a plongé à -95 mètres. Vendredi 23 juillet, elle a battu un nouveau record du monde à -100 mètres, en monopalme.
Dimanche 18 juillet, Alice Modolo, originaire de Clermont-Ferrand, a battu le record du monde d’apnée en bi-palmes, aux Bahamas.
Dimanche 18 juillet, Alice Modolo, originaire de Clermont-Ferrand, a battu le record du monde d’apnée en bi-palmes, aux Bahamas. © Daan Verhoeven

C’est un exploit colossal que vient de réaliser Alice Modolo. Originaire de Clermont-Ferrand, la sportive de haut niveau âgée de 36 ans vient de franchir la profondeur de -95 mètres en apnée. Contactée par téléphone depuis les Bahamas où se tient la compétition du Vertical Blue 2021, la recordwoman n’en revient toujours pas : « Je suis la première femme au monde à être allée à une profondeur de -95 mètres, en bi-palmes. J’ai encore du mal à y croire. C’est assez dingue. Ce qui est encore plus dingue c’est que je bats le record détenu par Artnik Alenka, qui a je ne sais combien de records à son actif et qui est sportive de haut niveau depuis sa plus jeune enfance. Elle maîtrise complètement la discipline. C’était assez impressionnant pour moi de me dire que j’allais la battre. C’était irréel pour moi, qui suis dentiste, qui ai commencé l’apnée à 23 ans, qui ai arrêté pendant 4 ans. J’ai commencé par la piscine et j’ai très peu d’expérience en mer. Le bi-palmes n’est pas ma discipline. Il y a un moment où on se demande si on est dans la réalité. J’étais spectatrice de ce qui m’arrivait et c’est comme ça que je voulais le vivre. C’était encore mieux que ce que j’avais pu imaginer ».

Revoir l'intégralité de la plongée d'Alice Modolo

 

Cette mythique compétition d’apnée se tient sur un lieu fabuleux : « On plonge sur un site assez légendaire, le  Dean's Blue Hole, un véritable gouffre de 200 m de profondeur. Il est complètement noir. On met des lumières au niveau de nos combinaisons, de nos cagoules. Un faisceau lumineux vient éclairer la ligne sur laquelle on est attaché. C’est ce qu’on appelle la ligne de vie, pour nous repérer. On dirait qu’on fait de la spéléologie. C’est très impressionnant ». Quelques jours après avoir battu ce record du monde, Alice Modolo raconte son exploit : « La technique de palmage était très bien. Ca m’a aidée à atteindre cette performance. Je donne tout. Je suis à la fois dans un état un peu méditatif car il faut débrancher son corps pour consommer un minimum d’énergie. A la fin, il faut le rebrancher au bon moment pour être bien présente et valider le protocole. C’est très intense. J’ai eu l’impression d’avoir tout donné. Je n’avais pas de marge de manœuvre. En 3 minutes 15 ma vie bascule. On ne pourra jamais me l’enlever. J’ai été recordwoman du monde ».

Du monopalme au bi-palmes

L’apnéiste a battu son record en bi-palmes. Une discipline qu’elle ne maîtrise que depuis quelques mois : « Je ne fonctionne qu’aux opportunités. J’ai prêté à une femme ma monopalme, une débutante. Elle l’a cassée. C’était 3 semaines avant une compétition en Egypte. On ne pouvait rien recevoir. Je me suis dit que je devais plonger en bi-palmes. Dans tout moment difficile dans la vie, il y a quelque chose de magnifique à aller chercher. Il faut savoir rebondir. Ma plus grande fierté est cette manière dont j’ai pu rebondir, face à l’épreuve, à l’adversité. Ca a été une vraie récompense. Quand j’ai plongé en bi-palmes pour la première fois, j’ai battu 3 records de France. C’est là que je me suis dit que je n’étais pas loin du record du monde et que je devais continuer en bi-palmes. En plus, c’est une discipline plus difficile et qui demande des temps d’apnée plus longs. Je me suis dit que lorsque je rechausserai la monopalme, ce serait une promenade de santé. Quand je l’ai fait, mais quelle rigolade, quel plaisir ! J’étais presque plus euphorique que pour mon record du monde. C’est irréel ce que je vis ».

Je n’oublie pas mes origines. Je suis fière d’avoir évolué dans les volcans

Installée sur la Côte-d’Azur depuis quelques années, elle n’en oublie pas pour autant ses racines auvergnates. Elle confie : « Je suis à Antibes depuis 2013. Je n’oublie pas mes origines. Je suis fière d’avoir évolué dans les volcans. Cette diversité me plaît dans tout ce que je fais. Je suis dentiste. Je suis dans le clip de Beyoncé. Je suis recordwoman du monde. Il faut croire en ses envies et foncer dans tout ce qu’on veut car la vie est courte ». Depuis sa première plongée dans la piscine Coubertin de Clermont-Ferrand en 2007, Alice Modolo a parcouru un joli chemin : « Quelle fierté de voir le chemin accompli ! J’ai chaussé à 23 ans ma monopalme dans la piscine et aujourd’hui je bats un record du monde, c’est du travail, de la volonté. J’ai suivi mon instinct. C’est en étant soi-même qu’on est performant. J’ai réussi à faire médecine. J’ai réussi à être sportive de haut niveau ». Elle apparaît en effet dans un clip de la superstar Beyoncé.
 

L'importance de la préparation mentale

Pour elle, tout se joue au mental : « Depuis le départ, j’ai compris qu’il y avait autre chose que le physique. Je venais de Clermont-Ferrand. Je ne connaissais pas la mer et j’avais le mal de mer. Ce n’était pas mon élément mais j’étais forte. J’ai compris qu’il y avait quelque chose à part et j’ai creusé. Je savais que le mental prenait une part prépondérante sur le physique. J’ai trouvé un docteur en psychologie et un thérapeute : il est préparateur mental pour sportifs de haut niveau. Quand je l’ai rencontré, j’ai su que ça allait faire la différence. Il m’a fallu 3 ans de travail pour atteindre ce record du monde. On travaille sur nos failles, sur nos traumas d’enfance. Ca débloque des freins incroyables. J’ai aussi dans ma team un thérapeute magnétiseur et hypnotiseur ».

En route vers un nouveau record

La championne ne compte pas s’arrêter là et va tenter de battre vendredi 23 juillet un nouveau record. Elle précise : « Mon rêve est de battre le 100 mètres en monopalme car c’est cette profondeur mythique qui m’anime depuis le départ. Il y a une petite voix qui revenait pendant toutes ces années, même quand j’avais arrêté pendant 4 ans, quand j’étais au cabinet dentaire, et elle me disait : « Alice, tu vas faire 100 mètres en monopalme ». J’avais envie que cette petite voix se taise. Ces rêves qu’on a au fond de nous, ces rêves d’enfant, ont été les plus forts. Je suis heureuse d’avoir pris ces risques, d’avoir osé quitter mon boulot pour me lancer dans cette aventure. Vendredi j’annonce 100 mètres et c’est mon vrai rêve ».


Elle poursuit : « C’est un gros défi. Tout va se jouer au mental. Pour cette discipline, on se prive de respirer. On palme jusqu’à 100 mètres, on remonte. C’est irréel donc il faut croire en ces forces surnaturelles. Le Vertical Blue c’est le Wimbledon de l’apnée. On surenchérit. On peut valider jusqu’à 6 plongées. Il faut tenir sur la longueur. Ca m’a réussi jusqu’à présent et j’aimerais terminer la compétition en beauté, m’inscrire dans l’histoire. Avoir un record du monde c’est irréel mais être la première française à atteindre cette profondeur mythique, ça serait la cerise sur le gâteau ». D’ici là, une grosse phase de préparation mentale l’attend. Alice Modolo espérait bien entrer doublement dans l’histoire de l’apnée mondiale. Ce vendredi 23 juillet, peu après midi aux Bahamas, soit 18 heures, heure de Paris, la plongeuse a battu un second record en monopalme cette fois. Elle a atteint les -100 mètres de profondeur en 3 minutes 02 secondes. La sirène marque définitivement la discipline de son empreinte.

 

Revivez la plongée d'Alice Modolo 

Plongée d'Alice Modolo à 18 heures, heure de Paris.

Direct YouTube Vertical Blue 2021 - Journée du 23/07/2021

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
apnée sport