Des pompiers en colère s'invitent aux vœux du Président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme

Les pompiers du Puy-de-Dôme perturbent la cérémonie de voeux du Président du Conseil départemental
Intervenants: Fabrice Lanoir, représentant syndical CGT / Sébastien Chanudet, représentant syndicat autonome / Jean-Yves Gouttebel, Président du Conseil départemental 63. Reportage: A. Albert / A. John / A. Cretin.

Manque de moyens, conditions de travail difficiles. Les pompiers du Puy-de-Dôme ont profité des vœux du Président du Conseil départemental, lundi 23 janvier, à Clermont-Ferrand, pour exprimer leur mécontentement.

Par Kamel Tir

A Clermont-Ferrand, des pompiers en colère se sont invités, lundi 23 janvier,aux vœux du Président du Conseil départemental. Après qu'il se soit adressé au personnel du service départemental d’incendie et de secours du Puy-de-Dôme (SDIS 63), Jean-Yves Gouttebel a été interpellé par une délégation de pompiers venue dénoncer des promesses, selon elle, non tenues.
Visiblement le conflit qui oppose les sapeurs-pompiers professionnels du Puy-de-Dôme et le Président du Conseil départemental n’est pas éteint.
Les soldats du feu sont intervenus pour dire que « rien n’était réglé » et que les engagements pris au lendemain d’une grève longue et suivie « ne sont toujours pas tenus ». La délégation qui a pris la parole a insisté sur les conditions de travail qu'elle juge difficiles, et des moyens humains insuffisants. Pour eux, les groupes de travail qui ont été mis en place après la grève, qui a duré un mois, ne servent à rien. Ils ont d’ailleurs prévenu que les représentants du personnel pourraient démissionner de ces structures dont le rôle était, notamment, de réfléchir à une meilleure organisation des casernes.

Pour le Président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme, les engagements sont tenus. Jean-Yves Goutebelle insiste sur la nécessité de répondre aux besoins en fonction des effectifs disponibles, dans le cadre d'un budget maîtrisé.

Après avoir déployé leur banderole et exprimé leur mécontentement, les sapeurs-pompiers ont été invités à quitter les lieux.

Sur le même sujet

Les + Lus