Près de Clermont-Ferrand, il se filmait sur Instagram à plus de 200 km/h sur une route départementale

Samedi 16 janvier, les gendarmes de Clermont-Ferrand ont remarqué sur Instagram une vidéo montrant une voiture roulant à plus de 200 km/h sur une route limitée à 80 km/h. Les enquêteurs ont réussi à identifier l’auteur de la vidéo. Il était en garde à vue ce mercredi 3 mars.

Les gendarmes de Clermont-Ferrand ont réussi à identifier sur Instagram un automobiliste qui filmait ses infractions au volant. Photo d'archives.
Les gendarmes de Clermont-Ferrand ont réussi à identifier sur Instagram un automobiliste qui filmait ses infractions au volant. Photo d'archives. © Delphine Cros / FTV

On ne peut pas faire n'importe quoi sur les réseaux sociaux pour obtenir des abonnés. C’est ce que doit se dire l’auteur d’une vidéo, qui était en garde à vue ce mercredi 3 mars. Il a dû s’expliquer devant les gendarmes après une histoire peu banale. Samedi 16 janvier, l’équipe rapide d’intervention du peloton motorisé de Clermont-Ferrand constate la diffusion sur Instagram d’une vidéo. Elle montre une Audi R5 qui circule à plus de 200 km/h, en plein après-midi, entre Aulnat et Clermont-Ferrand, sur la D 769. Sur cette route, la vitesse est limitée à 80 km/h. Les gendarmes ont réussi à remonter jusqu’à l’auteur de cette vidéo.

Grisé par les 450 cv du bolide, il en vient à rouler jusqu'à 219 km/h

Il s’avère que 4 jeunes adultes ont décidé de faire une virée entre amis. Ils ont loué pour le week-end une voiture sportive. L’un d’entre eux, domicilié à Cournon-d’Auvergne et âgé de 20 ans, a voulu prendre le volant. Selon les gendarmes, « Grisé par les 450 cv du bolide, il en vient à rouler jusqu'à 219 km/h au compteur sur la départementale et ce, en se filmant lui-même au volant avec son propre téléphone ». Les enquêteurs ont identifié l’auteur de la vidéo et il a reconnu les faits pendant sa garde à vue ce mercredi 3 mars. Les gendarmes précisent : « La situation est particulièrement dangereuse en tant que telle, mais surtout elle est aggravée par la circonstance que le jeune homme est déjà connu de la justice et des  gendarmes pour avoir été condamné pour conduite sans permis ». L’auteur de la vidéo fait l’objet d’une convocation en justice, en récidive de délit de conduite sans permis, ainsi que pour les infractions commises au cours du trajet filmé.

Pour le dernier week-end de février, les gendarmes du Puy-de-Dôme ont relevé 226 infractions et ont suspendu 33 permis de conduire.
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sécurité routière sécurité