Puy-de-Dôme : comment les professionnels du mariage s’adaptent au COVID-19

Publié le
Écrit par Charline Collet

Depuis plus de deux ans, il faut s’adapter même pour les grands événements comme les mariages : des salles plus grandes ou moins d'invités. Plein d'astuces ont été trouvées pour pouvoir se dire « oui » en toute sérénité. Quelques exemples dans un salon du mariage, à Royat dans le Puy-de-Dôme organisé les 22 et 23 janvier.

C’est un invité dont les futurs mariés ne sont pas prêts de se débarrasser et qui est sur toutes les lèvres au salon du mariage organisé à Royat, dans le Puy-de-Dôme, les 22 et 23 janvier : la COVID-19 et son lot de règles sanitaires. Il faut s’adapter au quotidien, mais aussi pour les grands événements comme les mariages : des salles plus grandes, ou moins d’invités. À chaque problème, sa solution, même pour les plus petits détails. Un couple de futurs mariés est justement venu en repérage : direction les costumes pour Monsieur. « Je n’avais pas pensé au masque assorti au costume, mais il se peut que je sois obligé d’y penser, évoque le futur marié. J’aimerais plutôt qu’il soit assorti au costume pas forcément aux accessoires. On a prévu de se marier en 2023, on espère que d’ici là la pandémie ne sera qu’un mauvais souvenir ».

Il faut s'adapter pour les professionnels du mariage

Une autre exigence à prendre en compte : le lieu du mariage. Beaucoup de futurs mariés sont en demande d'extérieur et limitent le nombre d’invités. « Les demandes sont surtout sur la superficie de la salle pour que chacun puisse avoir assez d’espace pour être bien », évoque Sophie Larnaudie, domaine de SolaPour ce qui est du voyage de noces, on ne peut plus se contenter de réserver un billet d’avion et un hôtel, il faut désormais penser à tout. « Les futurs mariés ont toujours l’envie de voyager, il y a toujours un projet de voyage de noces, explique Séverine Dosmas, agence de voyages "Planet by Giron". On s’adapte au jour le jour et on vérifie que les destinations sont toujours ouvertes. On vérifie s’il y a des conditions sanitaires à respecter. Chaque pays a en plus des règles différentes et qui changent régulièrement ».

Malgré toutes ces contraintes, en France, en 2021, près de 220 000 couples se sont dit oui, avec ou sans masque.