Puy-de-Dôme : attention au retour des chenilles processionnaires

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aurelia Abdelbost .

Les chenilles processionnaires sont de retour dans Puy-de-Dôme avec le redoux des températures. A Royat, la mairie alerte les habitants vendredi 15 février sur la présence de ce nuisible aux poils urticants et recommande aux propriétaires de parcs et jardins de prendre les mesures nécessaires.

"Depuis quelques jours, avec le redoux des températures, plusieurs de ces colonies ont été observées à Royat", alerte la mairie de la ville du Puy-de-Dôme, vendredi 15 février. La Ville recommande aux propriétaires de parcs et jardins d'engager des traitements curatifs. Ce nuisible aux poils urticants et allergènes peut créer des démangeaisons sévères et parfois un choc anaphylactique ou un oedème. Il présente des dangers pour les hommes et aussi les animaux, comme les chiens.

 

Durant l'hiver, les chenilles processionnaires se développent dans des nids de soie accrochés aux branches des pins et des cèdres, les deux arbres essentiellement touchés. Et à l'arrivée des beaux jours, elles sortent de leur cocon et vont s’enfouir sous terre avant de se transformer en papillon, au début de l'été. Habituées des plaines, elles se sont adaptées au climat auvergnat et prolifèrent. 



Pour s'en protéger, plusieurs techniques existent. Il y a l’éco-piégeage, qui consiste à piéger les chenilles lors de leur descente en procession au printemps dans un sac contenant de la terre, un piège à collier, disposé autour de l’arbre. Ou bien on peut couper les nids des arbres et les brûler pour diminuer les processions des chenilles. Autre mesure de plus grande ampleur, introduire ses prédateurs naturels : la mésange et la chauve-souris.

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité