• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : grève illimitée des salariés d’un EHPAD à Cébazat

Les salariés de l’EHPAD de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, ont annoncé une grève illimitée, vendredi 25 mai. Depuis l’arrivée d’une nouvelle directrice, ils estiment que leur travail s’est dégradé. / © Bruno Nies / Représentant syndical CGT
Les salariés de l’EHPAD de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, ont annoncé une grève illimitée, vendredi 25 mai. Depuis l’arrivée d’une nouvelle directrice, ils estiment que leur travail s’est dégradé. / © Bruno Nies / Représentant syndical CGT

Les salariées de l’EHPAD de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, ont annoncé une grève illimitée, vendredi 24 mai. Depuis l’arrivée d’une nouvelle directrice, elles estiment que leur travail s’est dégradé. 

Par Aurélie Albert

Elles sont une vingtaine de salariées à être mobilisées depuis 13 h 30, vendredi 24 mai. Toutes sont salariées de l’EHPAD La Miséricorde bon accueil, à Cébazat, dans le Puy-de-Dôme. Elles ont annoncé une grève illimitée. 

Depuis plusieurs mois, et plus exactement depuis le mois de février, les salariées disent ne plus pouvoir travailler dans de bonnes conditions depuis l'arrivée d'une nouvelle directrice. « Elle veut imposer des règles et des lois qui ne sont pas conformes au droit du travail, explique Valentine Schoumapher, une salariée. Il n’y a aucune forme de communication avec les salariés »
 

11 arrêts maladie depuis un mois 

L’EHPAD compte 20 soignantes et cinq infirmiers pour 56 résidents. « Il y a un manque d’effectifs considérable. Depuis deux mois, il y a 11 arrêts maladie dont certains sont des accidents. Mais beaucoup ne sont pas remplacées, donc celles qui travaillent sont obligées de revenir sur leur jour de repos. On ne respecte plus les temps de repos obligatoires. Depuis un mois, on travaille en effectifs réduits », évoque une autre salariée, Paula Alfonso. 

Les salariés demandent également la rémunération de leurs temps de pause qui ont été travaillés, entre juillet 2015 et octobre 2018. 
La grève devrait donc se prolonger jusqu’à l’assemblée générale, prévue le 7 juin. 
Contactée par téléphone, la directrice de l’EHPAD n’a pas souhaité faire de commentaires. 

Sur le même sujet

Ce 23 septembre, Federica a percé le dernier mur

Les + Lus