Puy-de-Dôme : pourquoi l’extension d'une déchetterie fait polémique

Pour agrandir et moderniser la déchetterie de Theix, il va falloir faire de la place au détriment de la forêt / © D. Cros / France 3 Auvergne
Pour agrandir et moderniser la déchetterie de Theix, il va falloir faire de la place au détriment de la forêt / © D. Cros / France 3 Auvergne

Mise en service il y a plus de 20 ans, la déchetterie de Theix, dans le Puy-de-Dôme, fait l’objet de travaux d’agrandissement et de modernisation. Des travaux jugés nécessaires par la municipalité mais que les riverains désapprouvent.
 

Par VR et DC

Jusqu’à présent, la déchetterie de Theix, dans le Puy-de-Dôme, ne posait aucun problème aux habitants de cette commune du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne. 

Mais construite il y a plus de 20 ans, elle est devenue aujourd’hui trop petite et surtout ne répond plus aux normes, ce qui a conduit la municipalité et Clermont-Auvergne-Métropole à démarrer un vaste projet d’extension et de modernisation, qui va profiter de l'occasion pour la transformer en déchetterie nouvelle génération à plat.   

Mais dans la commune, ce projet est loin de faire l’unanimité, d’autant que ses habitants estiment n’avoir pas été suffisamment informés, notamment les riverains qui sont les premiers concernés par les nuisances. Un reproche que le maire, Roger Gardes, ne peut accepter : "Dans notre programme municipal, explique-t-il, on avait déjà dit que l’on améliorerait les services à la déchetterie, on a été élu pour ça il y a cinq ans ! Aujourd’hui, on est en phase d’étude, et j’ai expliqué dans plusieurs bulletins municipaux la nécessité de cette modernisation. Nous avons toujours travaillé dans la transparence, et nous continuerons à le faire".

Abattage massif d'arbres


Des habitants qui, pour faire entendre leurs voix, viennent de créer l'association Saint-Genès-Environnement. Ils déplorent que cet aggrandissemnt se fasse au prix de l'abattage massif d'arbres.

"On a du mal à comprendre", explique Vincent Grangeon, le président, "parce qu’en 2017, les chiffres de Clermont Auvergne Métropole nous dise qu’il y a eu ici 20 000 passages, c’est-à-dire 5% de la fréquentation des 7 déchetteries de la Métropole. A Romagnat, par exemple, il y a eu 100 000 passages ! Donc on se demande pourquoi dépenser 1,6 millions d’euros pour faire une telle déchetterie, et surtout pourquoi avoir choisi notre commune qui est dans le parc régional d’Auvergne ! "

Afin de répondre à toutes les interrogations suscitées par ce projet, le maire organise une réunion publique le 7 juin prochain.
 
Décheterrie de Theix
Intervenants : Roger Gardes, maire de Saint-Genès-Champanelle, Vincent Grangeon, président de l'association "Saint-Genès Environnement" Reportage : Delphine Cros, René Thevenot; Montage : Brice Ordas

 

Sur le même sujet

Témoignages de policiers à Grenoble (Isère)

Les + Lus