Puy-de-Dôme : suspicion de tentative d’enlèvement d’enfant à Cébazat

Y a-t-il eu tentative d’enlèvement ? Lundi 20 novembre, à la sortie d’une école de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, un individu aurait proposé, en vain, à un enfant de le suivre en échange de bonbons. Une enquête est en cours. Le maire a appelé les parents d’élèves à la plus grande vigilance. / © PATRICK KOVARIK / AFP
Y a-t-il eu tentative d’enlèvement ? Lundi 20 novembre, à la sortie d’une école de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, un individu aurait proposé, en vain, à un enfant de le suivre en échange de bonbons. Une enquête est en cours. Le maire a appelé les parents d’élèves à la plus grande vigilance. / © PATRICK KOVARIK / AFP

Lundi 20 novembre, à la sortie d’une école de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, un individu aurait proposé, en vain, à un enfant de le suivre en échange de bonbons. Une enquête est en cours. Le maire a appelé les parents d’élèves à la plus grande vigilance.

Par Kamel Tir

Y a-t-il eu tentative d’enlèvement ? C’est par un courrier du maire que les parents d’élèves des écoles de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, ont été informés qu’un « inconnu a abordé un élève en lui proposant de le suivre contre des bonbons ». Les faits se sont déroulés lundi 20 novembre à 15H45, à la sortie de l’école Jules Ferry. L’enfant a refusé de le suivre indique Flavien Neuvy, le maire de Cébazat.
Le témoignage de l’enfant a été pris très au sérieux : « Le Procureur de la République a été informé de l’affaire et une enquête conduite par la sûreté départementale du Puy-de-Dôme est en cours » peut-on lire dans le courrier du maire qui indique également qu’une surveillance discrète des écoles a été mise en place par la police nationale et municipale.

Le maire de Cébazat appelle les parents d’élèves « à la plus grande vigilance au moment de déposer et de chercher» les enfants et de "signaler à la police tout individu dont le comportement" leur paraîtrait "étrange". Sur son compte Twitter, il invite la population et plus généralement l’ensemble des internautes à « ne pas partager sur les réseaux sociaux des informations non confirmées par la police ou par la mairie ».


Sur le même sujet

Les + Lus