Rentrée : dans l’académie de Clermont-Ferrand tous les collèges ont rouvert ce 18 mai

Les 189 collèges de l’académie de Clermont-Ferrand ont tous rouvert leurs portes ce lundi 18 mai. Plus de 40% des élèves des classes de 6ème et de 5ème ont été accueillis. Le recteur s’est rendu dans deux établissements publics à Gerzat dans le Puy-de-Dôme et à Langeac en Haute-Loire.

Karim Benmiloud, recteur de l'académie de Clermont, en visite au collège du Haut-Allier à Langeac (Haute-Loire) lundi 18 mai
Karim Benmiloud, recteur de l'académie de Clermont, en visite au collège du Haut-Allier à Langeac (Haute-Loire) lundi 18 mai © Rectorat de l'académie de Clermont-Ferrand
Ce lundi 18 mai, comme des dizaines de milliers d’élèves de 6ème et de 5ème des zones vertes (où la circulation du coronavirus est la plus faible), Charline a fait son retour au collège. Dans le bus entre Chanteuges et Langeac, sur cette jolie petite route de la haute vallée de l’Allier, en Haute-Loire, ils n’étaient que quatre enfants, bien moins que d’habitude. « C’est moi qui ai eu envie de retourner à l’école et mes parents étaient d’accord ». La jeune élève de 6ème a retrouvé avec plaisir une partie de ses petits camarades mais reconnait que « c’est plus difficile qu’avant parce qu’on a moins de liberté ». Elle avoue qu’elle avait une petite appréhension mais, finalement, cette première journée s’est très bien passée.


Une rentrée pas ordinaire


Ils étaient une trentaine d’élèves de 6ème comme Charline ce lundi matin 18 mai à faire leur rentrée au collège du Haut-Allier à Langeac (Haute-Loire), une rentrée pas vraiment comme les autres. Déjà, avant de passer le portail, tous les élèves devaient porter un masque et le conserver tout au long de la journée (pour les étourdis, le collège avait prévu des masques de dépannage, mais, ce matin, tous étaient très disciplinés). Ensuite, les élèves ont dû se désinfecter les mains au gel hydroalcoolique avant d’être escortés par un personnel de l’établissement jusqu’à leurs classes. « Ils ne peuvent plus circuler de façon autonome et nous avons instauré des circuits pour éviter les croisements. D'autre part, ils restent toujours dans la même salle, ce sont les profs qui bougent avec leur petit kit de désinfection », précise Stéphanie Soloy, principale de ce collège public de 212 élèves cette année. Autre nouveauté : l’infirmière scolaire est passée dans chaque classe pour expliquer comment bien se laver les mains et utiliser le masque. Et puis à la récréation, chaque groupe avait son coin, sa zone. « On a joué à la marelle, il y a longtemps que nous n'y avions pas joué et on a dansé », raconte Charline.
Après avoir laissé les élèves s’exprimer sur la période du confinement, les enseignants ont pu reprendre le cours des choses et surtout faire un état des lieux, pour jauger comment les leçons à distance de ces dernières semaines ont été assimilées. Pour Charline et sa classe, cette journée de reprise a été bien remplie : des maths, de l’histoire, du sport, des arts plastiques…
« Ça donne vraiment l’impression de repartir, nous sommes contents de les revoir », se réjouit pour sa part la cheffe d’établissement. A Langeac, aucun « couac » particulier, d’après elle. « Nous avons ouvert le self, c’était un peu compliqué, il a fallu enlever le masque, se désinfecter les mains puis en mettre un autre après le repas ». Une nouvelle organisation  complexe, qui prend du temps, mais qui a bien fonctionné comme la distanciation entre les élèves, bien respectée dans l'ensemble, selon madame la principale.

Augmenter la capacité d’accueil petit à petit


En visite le matin dans un collège urbain de 720 élèves, le collège Anatole France de Gerzat, dans le Puy-de-Dôme, puis à Langeac, en Haute-Loire, dans un établissement rural, l'après-midi, le recteur de l’académie, Karim Benmiloud s’est dit « rassuré ». « Les équipes ont formidablement travaillé en amont depuis deux semaines pour préparer cette rentrée, elles ont été inventives en terme de logistique, de circulation pour éviter les contacts par exemple et à chaque problème on a su trouver une solution ». Ce lundi 18 mai, les 189 collèges de l’académie de Clermont-Ferrand ont tous rouvert leurs portes aux élèves volontaires des classes de 6ème et de 5ème. Selon le rectorat, entre 40 et 50% des élèves de ces deux niveaux ont été accueillis. « La jauge maximale de 15 élèves par classe n’a pas été atteinte partout, il reste des places dans les groupes », fait savoir le recteur à l’intention des parents encore un peu réticents. Pour lui, l’enjeu est à présent d’augmenter la capacité d’accueil tout en continuant à respecter le protocole sanitaire très strict. Accueillir le plus d’élèves possible tous les jours de la semaine. Car actuellement, pour certains établissements, le système fonctionne par alternance (après les 6èmes ce lundi 18 mai, le collège de Langeac recevra 25 élèves de 5ème mardi). Mais, dans l’attente des directives nationales,  le recteur ne peut pas encore dire à quelle date les portes se rouvriront pour tous les collégiens. Ce qui est sûr, c'est que Charline, elle, retrouvera sa classe seulement lundi prochain. En attendant, elle va profiter du grand pont de l’Ascension pour réviser ses cours.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé rentrée scolaire éducation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter