Reprise des vols entre Clermont-Ferrand et Porto : une bonne nouvelle pour la communauté portugaise

Jeudi 16 septembre, la compagnie Ryanair a annoncé la reprise des vols entre Clermont-Ferrand et Porto, dès le 1er novembre. Une bonne nouvelle pour les ressortissants portugais mais aussi pour les touristes.

C’est une nouvelle qui devrait en réjouir plus d’un. A compter du 1er novembre, la compagnie Ryanair va relancer les vols entre Clermont-Ferrand et Porto. Les vols seront opérés les lundis et vendredis, sur toute la saison hiver (du 1er novembre 2021 au 25 mars 2022. Isidore Fartaria, consul honoraire du Portugal à Clermont-Ferrand, se félicite d’une telle décision : « C’est une excellente nouvelle. Cette ligne est un serpent de mer qui revient régulièrement. On avait mis 12 ans à monter la ligne avec Portugalia et ils sont mis 5 minutes pour la fermer. La ligne avait un taux de remplissage de 85 %. Ensuite, l’aéroport de Saint-Etienne avait pris le relai. Ils ont fermé la ligne. Puis une liaison EasyJet avec Lisbonne s’est mise en place avec Lyon. Il y a aussi Brive qui a pris le relai avec des lignes avec le Portugal. Je me félicite de cette reprise de la liaison depuis Clermont-Ferrand. Il n’y a pas un jour où on ne m’arrête pas pour me demander pourquoi les gouvernements français et portugais ne font rien pour rétablir une ligne pérenne ».

90% de remplissage en 2019

Sur l’année 2019, année pré-crise sanitaire, il y a eu plus de 35 000 passagers sur la ligne Clermont-Porto et les avions étaient remplis à plus de 90% en moyenne selon des données de l’aéroport de Clermont-Ferrand. « Le taux de remplissage laisse rêveurs beaucoup de responsables de lignes d’aviation. J’ai un peu de mal à comprendre pourquoi, de temps en temps, on nous les ferme » indique Isidore Fartaria. Il poursuit : « Cette ligne répond à un véritable besoin pour la communauté portugaise. Même au-delà, il y a énormément de Français qui souhaitent aller passer un week-end à Porto ou à Lisbonne. Cette ligne est un véritable succès ».

Différents usages

Selon le consul honoraire du Portugal à Clermont-Ferrand, plusieurs profils empruntent cette ligne : « Il y a l’homme d’affaires d’origine portugaise qui a des relations entre la France et le Portugal. On trouve aussi les émigrés, qui utilisaient autrefois le bus ou qui partaient avec leur propre voiture. Il y a aussi le touriste qui souhaite découvrir ce magnifique pays ». Dans un premier temps, la ligne va être ouverte pour la saison hivernale. Isidore Fartaria souligne : « Cette ligne était fermée sur des périodes hivernales. Là où je suis surpris c’est qu’ils ouvrent sur des périodes qui étaient auparavant fermées. Je suis très heureux d’apprendre cette nouvelle. On nous ferme les lignes sans rien nous dire et on nous les ouvre sans rien nous dire. Ce sont des stratégies commerciales. Je n’ai pas participé à ces négociations ».

Redynamiser l'aéroport

Selon le consul honoraire, cette réouverture de ligne va permettre de redynamiser un aéroport en souffrance : « L’aéroport de Clermont-Ferrand a toujours eu des difficultés à partir du moment où on a perdu le hub. On avait dépassé le million de passagers en transit à l’époque. Tout ce qui pourra apporter des passagers et des vols entre Clermont-Ferrand et d’autres villes est une bonne nouvelle pour la région. On a de la place ici. On a un très bel outil qui est pratiquement vide et dont on devrait relancer l’exploitation ». Le directeur de l’aéroport Clermont-Ferrand Auvergne, Nicolas Pelerin, déclare dans un communiqué publié le jeudi 16 septembre : « La reprise des vols vers Porto est une très bonne nouvelle pour l’aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne. Cette ligne prévue du 1er novembre au 26 mars 2022 est très attendue par les Clermontois qui pourront ainsi rejoindre le Portugal en 2 heures. La reprise de cette ligne s’inscrit dans un contexte positif de reprise du trafic à l’aéroport depuis le début de l’été, et après une période de travaux ayant nécessité la fermeture de la piste au mois d’août ». La communauté portugaise représente 33 000 personnes en Auvergne, dans la Nièvre, la Creuse et la Corrèze. 

                    

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports aériens économie transports international