Tour de France 2023. Retour au sommet du puy de Dôme : "un site prestigieux", selon Raphaël Geminiani

Publié le
Écrit par S.B avec Jean-Luc Roussilhe

Le Tour de France va revenir au sommet du puy de Dôme. Ce n’était pas arrivé depuis 1988. Malgré la construction du train panoramique et le classement du site au patrimoine mondial de l’UNESCO, les cyclistes du Tour vont pouvoir réaliser cette ascension mythique.

C’est une ascension qui fait rêver les passionnés de cyclisme : cette année, le Tour de France passera au sommet du puy de Dôme, une première depuis 1988. Au sommet, un groupe de touriste belge se remémore les étapes mythiques et attend avec impatience le retour du Tour : « Ce sera vraiment un grand spectacle ! » Le puy de Dôme dans la légende du Tour, comme en 1964 avec le célèbre duel Anquetil-Poulidor. Dans la voiture de directeur sportif, ce jour-là, Raphaël Geminiani était aux premières loges. A 97 ans, il attend lui aussi le retour du Tour : « Le puy de Dôme est quand même un site prestigieux. Il y a aussi l’Alpe d’Huez, mais personne ne peut être comparé au puy de Dôme. C’est une ligne droite, ça monte… C’est très difficile. »

"Ça n'existe nulle part ailleurs"

Le directeur Christian Prudhomme se félicite de ce retour auprès de l'AFP : "En arrivant chez ASO en janvier 2004, la première chose que j'ai tapée sur mon ordinateur était : objectif puy de Dôme. Pour moi c'est l'un des plus forts symboles de la légende du Tour de France. C'est le duel mythique Anquetil-Poulidor des années 60, c'est un sommet emblématique, évident, unique, qui domine. Tu es au-dessus de Clermont-Ferrand, il y a cette montagne, tu ne vois que ça. Et surtout la route tourne à droite sans arrêt. Un escargot a quasiment 12% constants. Ça n'existe nulle part ailleurs." Il a fallu du temps pour obtenir ce résultat, explique-t-il : "Dans la première ébauche du Tour 2012, j'ai écrit puy de Dôme. Sauf que nous n'avions pas eu l'autorisation. Le Tour se nourrit des beautés de la France. On n'a aucune envie d'abîmer la chaîne des Puys, patrimoine mondial de l'Unesco. Mais il y a eu un changement de paradigme il y a une douzaine d'années. Avant, pour qu'on aille quelque part, il fallait que tout passe, y compris la caravane. Depuis c'est : "Rendons la montagne aux champions". Mais la condition sine qua non est que, dans les derniers kilomètres, les quatre derniers au puy de Dôme, il n'y ait personne à part les coureurs, l'organisation et une

retransmission télé."

Des questions de sécurité

Le dernier passage du Tour au sommet était en 1988, avec la victoire de Johnny Weltz. Depuis la construction du train panoramique, la pratique du cyclisme est strictement interdite sur le site mais la route réservée aux véhicules de service qui longe la voie ferrée est suffisamment large pour être empruntée par un peloton, indique Nicolas Tournebize, directeur de TC Dômes : « On ne peut pas monter en vélo seul quand on le souhaite car il y a un vrai danger. Il faut que ce soit encadré et sécurisé pour monter au sommet. Evidemment c’est un rêve pour tout le monde de revoir le Tour de France au sommet du puy de Dôme, c’est absolument incroyable. C’est un rêve qui va se réaliser cette année et c’est une chance, c’est merveilleux. »

durée de la vidéo : 00h02mn37s
Le Tour de France va revenir au sommet du puy de Dôme. Ce n’était pas arrivé depuis 1988, malgré la construction du train panoramique et le classement du site au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les cyclistes du Tour vont pouvoir réaliser cette ascension mythique. ©J.Roussilhe/A.Martinez/ France 3 Auvergne

>>>Tour de France 2023. Le détail des étapes en Auvergne

Une arrivée sans spectateurs

Pas moins de 4 kilomètres d’ascension à 12% de moyenne, au cœur des volcans, mais sur ce site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, le public sera interdit : « Accès limité, il n’y a aucune discussion à avoir. Sur les 4 kilomètres, il n’y aura pas de public. Il y aura un certain nombre de zones où le public pourra voir l’ensemble des coureurs en amont. Les journées qui suivront, ils seront également sur le territoire, c’est un cadeau pour les Puydômois », se félicite Lionel Chauvin, président du conseil départemental du Puy-de-Dôme.

Une ligne d’arrivée réduite au maximum sans caravane ni suiveurs, avec les derniers mètres sur du sable, les spectateurs resteront au pied du volcan, sauf quelques privilégiés.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité