VIDEO. Tour de France 2023 : au puy de Dôme, les souvenirs de Raphaël Géminiani

Dimanche 9 juillet, le Tour de France va faire son grand retour au sommet du puy de dôme, après 35 ans d’absence. La première fois, c'était en 1952. Dans le peloton à l’époque, un certain Raphaël Géminiani. Agé de 98 ans, il nous raconte cette étape mythique.

Le puy de Dôme, c’est le sommet qu’il a contemplé toute sa vie. A 98 ans, le Clermontois Raphaël Géminiani revient au pied du géant des dômes. Il raconte : « Fut un temps, les gamins montaient en voiture en première. Ils ne pouvaient pas passer la deuxième. Il faut voir le nombre de radiateurs et de culasses qui ont éclaté. Vous ne pouvez pas vous l’imaginer. Les moteurs explosaient. En première, ça chauffait. Il y a eu de la casse ».

Des regrets vieux de 70 ans

Il poursuit : « En 1952, il y a le Hollandais Jan Nolten qui est en tête. Je me suis esquinté à vouloir venir trop rapidement. J’ai voulu suivre Gino Bartali. Les conneries que j’ai pu faire !  Ce n’est pas croyable. Si seulement j’étais monté tranquillement. Mais il y avait toujours ce Bartali qui me faisait peur. J’attends un peu et pendant ce temps, Jan Nolten creuse l’écart. J’ai voulu boucher le trou. Je me suis esquinté et je perds l’étape. Soixante-dix ans après, je regrette beaucoup ». Le coureur confie : « Le vélo n’avance pas. Il faut le faire avancer. Avec le braquet dans les jambes, il y a tout qui marche, le cou, la tête, les bras…la souffrance ! C’est dur, il faut l’admettre ».

Le "grand fusil" au pied du podium

A la pédale, Fausto Coppi remporte la première étape de l’histoire au somment du puy de Dôme. Jan Nolten est deuxième devant Gino Bartali. Epuisé, Raphaël Géminiani échoue à la quatrième place. Raphaël Géminiani se souvient: « C’est moi le quatrième. Que veux-tu y faire ? Les trois premiers ont disparu. C’est moi le vainqueur ».

Vous pouvez regarder l’intégralité du magazine « La légende du puy de Dôme,retour 2023 » dimanche 9 juillet sur France 3 Auvergne, à 12h50 et sur france·tv