Dans un village du Puy-de-Dôme : exercice anti-terroriste mené par le 92eme RI de Clermont-Ferrand

Dans cet exercice, un petit groupe de militaires jouait les rebelles et devait protéger leur chef à tout prix. / © Alfonso Martinez
Dans cet exercice, un petit groupe de militaires jouait les rebelles et devait protéger leur chef à tout prix. / © Alfonso Martinez

Mercredi 16 mai 2018, le 92eme RI de Clermont-Ferrand s’est déployé autour du village de Randol dans le Puy-de-Dôme pour se tester notamment dans le cadre de l’opération Barkhane, menée au Sahel et au Sahara, dans le cadre de la lutte contre les groupes armés terroristes.

Par AT avec A.Martinez

En tout, ils étaient près de 130 fantassins au village d’hôtes de l’abbaye de Randol, dans le Puy-de-Dôme, le mercredi 16 mai 2018 pour tester leur réactivité et la mobilité de leurs forces dans le cadre de l'opération Barkhane, menée au Sahel et au Sahara, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Le but de cet entraînement ? Vérifier toute la chaîne de commandement dans le feu de l'action.

Divisé en deux groupes certains militaires devaient attaquer, les "rebelles" : "Que nous jouions l’ennemi ou pas nous avons travaillé les mêmes choses. C’est seulement l’habit qui change, mais les manières de procéder sont exactement les mêmes."

Le but de cet entraînement ? Vérifier toute la chaîne de commandement dans le feu de l'action. / © Alfonso Martinez
Le but de cet entraînement ? Vérifier toute la chaîne de commandement dans le feu de l'action. / © Alfonso Martinez

Durant cette manœuvre, tous se sont entraîné pour l’opération Barkhane, mais aussi pour l’opération sentinelle.

"Dans ce cadre-là, on doit s’entraîner au pire. Durant cette manœuvre, tous se sont entraîné pour l’opération Barkhane, mais aussi pour l’opération sentinelle. Mais on sait très bien que si on est déployés, c’est pour pouvoir répondre à tout événement possible. Le cas de force majeure, c’est du combat en zone urbaine puisqu’on évolue dans les villes françaises et on s’entraîne au plus dur pour être prêt à ça", explique le Capitaine Vianney, de la 3e compagnie 92 RI Clermont-Ferrand.

Opération réussie dans la matinée, les "rebelles" ont été désarmés. En tout pour cet exercice, 35.000 cartouches ont été utilisées. Le bilan est satisfaisant pour les organisateurs de cette manœuvre.
Clermont-Ferrand. Les militaires du 92 RI s'entraînent à Randol
Intervenants : 1er classe Anthony ; Lieutenant NIcolas, Chef section ; Capitaine Vianney, 3éme Cie - Alfonso Martinez Jean Jazeix et Stéphanie Salmon

 

Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus