Coronavirus COVID-19 : 4 conseils de deux enseignantes pour faire l'école à la maison

Etre enseignant ça ne s'improvise pas et surtout pour les parents pendant au moins 15 jours de confinement. Voici donc quelques conseils et astuces pour vivre au mieux l'école à la maison et ne pas entrer en guerre avec vos enfants pendant l'épidémie de Coronavirus COVID-19. 

Une des activités proposées par Véronique à ses élèves et au parent pendant le confinement face à l'épidémie du Coronavirus COVID-19. Une astuce pour bien vivre le confinement.
Une des activités proposées par Véronique à ses élèves et au parent pendant le confinement face à l'épidémie du Coronavirus COVID-19. Une astuce pour bien vivre le confinement. © SC / FTV
Dans un contexte de confinement face à l'épidémie de Coronavirus COVID-19, les parents doivent jouer le rôle de professeurs depuis lundi 16 mars. Et ce n'est pas toujours facile de faire l'école à la maison. Voici donc quelques conseils d'une enseignante en primaire et d'une professeure au lycée professionnel Marie Laurencin de Riom, dans le Puy-de-Dôme, pour faire face à ces 15 jours de confinement. 
 

Véronique Grandille : "il y a une angoisse des parents"


Véronique Gandrille est institutrice depuis 24 ans dans la région parisienne. Depuis mardi 17 mars, elle est en confinement à Clermont-Ferrand et s'occupe de ses 22 élèves de maternelle (2e et 3e section de maternelle) à distance. Dès le début, elles s'est assurée que tout le monde avait le matériel : des crayons, des feuilles, des ciseaux et de la colle. "Tout le monde n'a pas forcément un ordinateur, mais ce n'est pas obligatoire. L'essentiel est de continuer à manipuler".
 
  • Conseil 1 : Recréer un rythme 
"Il faut recréer un rythme, ritualiser les moments école et redonner des horaires. Ils sont petits. Quand on est à l'école on leur donne un cadre, ils en ont besoin pour savoir qu'il y a un début et une fin. Sachant qu'ils sont dans un espace confiné, il leur faut des repères. Mais finalement ça vaut aussi pour les adultes : moi par exemple, le matin je m'occupe de l'école, et je m'aère l'esprit".
 
  • Conseil 2 : Des activités courtes 
"A l'école, on fait des activités courtes. Une activité de 10-15 minutes pas plus. Il ne faut surtout pas que ce soit trop long. J'ai une maman qui m'a appelée mercredi parce que son fils ne réussissait pas à faire une heure en continu. Les enfants ont une capacité de concentration courte. Donc il faut faire des activités entrecoupées d'autre chose". 
 
  • Conseil 3 : Il faut dédramatiser 
"Il faut savoir que les parents ont d'autres choses à gérer et qu'ils ne sont pas instituteurs. Ils se demandent : est-ce qu'on va pouvoir continuer à créer un lien pédagogique alors qu'on n'est pas pédagogue ? Ce n'est pas leur métier, ça fait longtemps qu'ils ne sont pas allés à l'école, du coup il y a une angoisse pour les parents. Une maman qui a appelé une collègue en panique parce qu'elle ne savait pas comment faire". 

Mais pas d'inquiétude "notre rôle est de donner des idées aux parents. Par exemple, pour les petits : leur faire écrire leur prénom, lire une histoire, les faire dessiner, etc. Il faut assurer la continuité de l'école et donner l'opportunité aux parents de faire des choses avec leurs enfants. Il faut que ce soit lisible pour les enfants et qu'ils soient un peu autonomes aussi. Ils doivent pouvoir garder un lien avec l'école : lire, compter, dessiner, écrire".
 
  • Conseil 4 : Des activités pour apprendre
"Au-delà des missions école, les enfants et les jeunes peuvent participer à la vie de la maison, jouer à des jeux de société, si vous avez un extérieur faites les courir. Il faut qu'ils puissent se défouler, faire une activité physique, tout en respectant les règles de confinement. Pour être bien dans sa tête, il faut être bien dans son corps. 
Dans l'enseignement, il y a une base : l'écriture, les mathématiques, la découverte du monde (sciences du vivant), l'art (musique et dessin), et les activités physiques. 
On peut les décliner de plusieurs façons : fabriquer de la pâte à modeler, chanter une chanson, dessiner, faire des plantations"


 
 

Christine Serve : "Il ne faut pas mettre la pression à nos jeunes"


Christine Serve est professeure au lycée professionnel Marie Laurencin de Riom. Elle est professeure d'économie-gestion-commercial pour des lycéens, et mère de deux enfants. Alors que le troisième jour de confinement commence, c'est une situation inédite pour les parents. Pour Christine Serve, même avec des lycéens, il y a quelques conseils à suivre. 
 rent "Il ne faut pas mettre la pression à nos jeunes, c'est pour ça qu'il faut un emploi du temps. Par exemple, trois heures de travail le matin et deux heures l'après-midi. Ils ne peuvent pas travailler plus de 8 heures par jour".
   "J'ai une fille qui est en première. Depuis le début, elle est enfermée dans sa chambre toute la journée. Mais il faut passer du temps ensemble. Et surtout, un adolescent a besoin d'activités physiques : on peut faire du sport à la maison. Les adolescents ont besoin de prendre l'air aussi : faire le tour du pâté de maison plusieurs fois, aller sur le balcon s'ils en ont un ou se mettre à la fenêtre".
 "Il faut avoir du temps pour faire des jeux. Ca peut-être des jeux intelligents. Nous, on a ressorti le Trivial Pursuit par exemple et on essaye d'organiser des jeux". 
Pour Christine Serve, on peut aussi s'instruire autrement qu'avec des livres : "C'est l'occasion de regarder des films, et il y a plein de choses sur Internet. On peut visiter des musées par Internet par exemple"."Quand les adolescents font leur devoir, il faut qu'ils soient sur leur travail exclusivement : il ne faut pas qu'ils soient sur leur téléphone ou devant la télévision. Il faut que les parents surveillent ça. Ce ne sont pas des vacances". 

Alors pas de panique pour les parents, si vous suivez ces quelques conseils, le confinement devrait bien se passer.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation coronavirus - confinement : école à la maison