Coronavirus Covid 19 : cinq conseils pour un confinement harmonieux avec votre animal de compagnie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Claude Fallas
Le confinement, un moment idéal pour profiter pleinement de son chien et renforcer votre relation.
Le confinement, un moment idéal pour profiter pleinement de son chien et renforcer votre relation. © Magalie Canuto

Depuis trois semaines, le confinement a profondément chamboulé la vie des foyers français. Pour ceux qui ont un animal de compagnie, cette nouvelle vie ensemble 24h/24 n'est pas toujours un sommet d'harmonie. Voici cinq conseils d'Anne-Claire Sautron, comportementaliste canin et félin.
 

Certains voient leur chien ou leur chat comme un modèle en ces jours de confinement. Ne rien faire, c'est leur spécialité, et ils le font tellement bien qu'ils en obtiennent la reconnaissance infinie de leurs maîtres, qui n'hésitent pas à poster leurs exploits sur les réseaux sociaux. Pour d'autres, au contraire, rien ne va plus. Anne-Claire Sautron est éducateur canin/félin et comportementaliste à Mazayes, dans le Puy-de-Dôme. Elle nous a livré quelques conseils pour que ces jours de confinement ne transforment pas notre fidèle compagnon à 4 pattes en monstre... ni en victime.
 

Profiter

Le maître mot sera donc « profiter ». Profiter de ce temps que l'on a enfin, contraint et forcé, pour faire toutes ces choses que l'on a jamais eu le temps de faire avec son animal de compagnie. Pour certains, ce sera des exercices de dressage, pour d'autres, construire un jouet ou un arbre à chat pour améliorer le quotidien de son compagnon à poils. L'idée est simple : ce temps que l'on a enfin doit permettre de renforcer sa relation avec son animal.
Vous l'aurez peut-être remarqué, mais la majorité des chiens et des chats sont plutôt heureux de ce confinement. Pourquoi ? Car pour eux, la vie normale est un confinement. Il suffit d'y réfléchir un peu : attendre à la maison que son maître ou sa maîtresse revienne pour avoir le droit de sortir faire sa promenade. Et le reste du temps ? Attendre, jouer, dormir, manger, attendre, faire des calins (ou pas), attendre, se reposer, sortir, manger puis … attendre. La grosse différence depuis 3 semaines, c'est que leurs maîtres sont là, avec eux, à la maison, et ça change tout. C'est en général pour nous, les humains, que ce confinement est plus dur à supporter, et cela devrait nous permettre de mieux comprendre nos amies les bêtes et leur vie quotidienne, et pourquoi pas en sortir avec une compréhension plus éclairée de leurs besoins.
 

Ne pas oublier ses besoins

Votre animal a des besoins. Des besoins vitaux comme boire et manger, mais aussi des besoins essentiels comme jouer, sortir, s'occuper, se dépenser. Se dépenser ne signifie pas forcément aller courir pendant une heure, surtout pour les chiens qui n'en ont pas l'habitude. Car l'idée n'est pas forcément de casser toutes les habitudes de votre animal. Se dépenser, cela peut signifier ronger quelque chose, comme un os (dépense masticatoire). Cela peut aussi être une dépense mentale, comme obéir à son maître qui lui donne des ordres ou joue avec lui, ou simplement flairer.
Flairer est l'activité préférée de beaucoup de chiens, dont l'odorat est le sens le plus developpé. Elle leur demande beaucoup de concentration, donc beaucoup d'énergie. Pour l'occuper, vous pouvez donc organiser des jeux de flair en intérieur comme en extérieur, en fonction de l'endroit ou vous habitez. Si vous manquez d'idées, Anne-Claire Sautron donne bien d'autres exemples sur sa page facebook.
Mais surtout, ne le sursollicitez pas. Un animal a aussi besoin de calme, de repos et de tranquillité. Comme vous.
 

 

Trouver le bon équilibre

Ni trop, ni trop peu : c'est la difficile équation qu'il vous faudra résoudre. Car oui, un chien peut s'ennuyer : votre simple présence peut ne pas lui suffire, il faut s'occuper de lui. Sinon, il peut mettre en place un certain nombre de comportements « génants » pour vous afin de vous rappeler sa présence : détruire des meubles, mordiller vos jambes... La liste de bêtises envisageables est longue, mais elles ont généralement le même but : attirer votre attention.
D'un autre côté, laissez lui aussi le temps de se reposer et de rester calme et tranquille, comme il a sans doute l'habitude de le faire quand vous êtes au travail. Si vous prenez l'habitude de passer tout votre temps avec votre animal, il y a fort à parier que la fin du confinement (le nôtre) risque d'être bien difficile pour lui.
 

Rester prudent

Avant toute chose, soyez prudents et respectez les consignes. Vous pouvez bien sûr sortir avec votre chien, notamment pour qu'il fasse ses besoins, mais pas loin de chez vous. L'idéal est de le tenir en laisse, ou en longe de 5 à 10 m pour qu'il puisse vagabonder, flairer, mais pas s'enfuir ni se battre avec ses congénères s'il en croise. Cela peut être le cas des chiens qui n'avaient pas vraiment l'habitude de se promener avant et qui découvrent les balades d'une heure. Certains, n'étant pas habitués, peuvent avoir peur, en particulier lorsqu'ils croisent d'autres animaux, et devenir harcelants, voire agressifs.
 

Demander de l'aide si nécessaire

Certaines cohabitations s'avèrent plus difficiles que d'autres. Aboiements intempestifs, chiens agressifs, qui protègent leur territoire, chiens qui ont peur des enfants de la famille présents eux aussi en permanence : tout cela peut entrainer des conflits et des cohabitations extrêmement compliquées. Dans ces cas-là, n'hésitez pas à faire appel à des professionnels. Beaucoup de comportementalistes, d'éducateurs canins et de vétérinaires peuvent répondre à vos questions par téléphone même en période de confinement. En un mot : osez !
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.