Courpière (63) lance une consultation citoyenne sur la vidéosurveillance

Déchets abandonnés, graffitis et abribus détériorés : les habitants de Courpière (63) sont lassés des incivilités. Cette commune de 4300 habitants lance une consultation citoyenne sur la vidéosurveillance.

Déchets abandonnés, graffitis et abribus détériorés : Les habitants de Courpière sont lassés des incivilités. Cette commune de 4300 habitants a décidé de lancer une consultation citoyenne sur la vidéo-surveillance. INTERVENANTS : Bernard PFEIFFER (Adjoint aux travaux et à l'urbanisme - Mairie de Courpière) Valérie DECOMBAS (Fleuriste) Kandan KORKMAZ (Habitant de Courpière) Philippe CAYRE (Adjoint à la sécurité - Mairie de Courpière) ©FRANCE 3 AUVERGNE
Déchets abandonnés, graffitis et abribus détériorés : les habitants de Courpière (63) sont lassés des incivilités. Cette commune de 4300 habitants lance une consultation citoyenne sur la vidéo-surveillance.

L'abribus, situé entre une école primaire et une école maternelle, est devenu une cible habituelle. Presque chaque week-end, il sert de défouloir. La mairie de Courpière dans le Puy-de-Dôme dépense près de 30 000 euros par an pour réparer les dégâts. Pour y remédier, elle pourrait recourir à un système de vidéosurveillance. 

Au mois d’octobre, les habitants pourront s'exprimer par les urnes. La municipalité va lancer une consultation citoyenne. En cas de plébiscite, il faudra attendre 2017 pour savoir si l'Etat accepte de financer une partie du dispositif car ce projet de vidéo-surveillance représenterait 80 000 euros d'investissements.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter