Emploi : dans le Puy-de-Dôme, Limagrain recherche plus de 500 saisonniers

Comme tous les ans à la même époque, la coopérative Limagrain, dont le siège est près de Riom, dans le Puy-de-Dôme, lance une grande campagne de recrutement. Entre 500 et 600 personnes sont recherchées pour les récoltes d’été et d’automne.

Pour l'été et l'automne 2021, le semencier Limagrain recrute de nombreux saisonniers.
Pour l'été et l'automne 2021, le semencier Limagrain recrute de nombreux saisonniers. © Photothèque Limagrain / V. Bouchet

Le semancier Limagrain, dont le siège est à Saint-Beauzire, près de Riom dans le Puy-de-Dôme, vient de lancer, comme chaque printemps, une grande campagne de recrutement de saisonniers. La coopérative espère recruter entre 500 et 600 personnes cette année. Audrey Poubeau, responsable ressources humaines de Limagrain Coop, explique : « L’objectif de ce recrutement est de répondre aux pics d’activité importants chez nous, la récolte d’été en juillet et août, et la récolte d’automne pour les mois de septembre et d’octobre essentiellement. Pour ces deux pics d’activité, on a besoin de main d’œuvre supplémentaire. Sur la période estivale, on embauche entre 150 et 200 personnes. Pour les récoltes d’automne, on embauche entre 500 et 600 saisonniers ».

Différents postes à pourvoir

Pour cette campagne de recrutement à grande échelle, différents postes sont proposés. « On propose des postes plutôt typés industrie et notamment des postes de conducteurs d’installation. Il y a aussi des postes de chauffeurs poids lourds, de caristes, de manutentionnaires. On recherche également des profils d’employés de laboratoire et des profils orientés qualité. On embauche d’autres métiers plus administratifs, comme assistants transport, employés administratifs, mais dans une moindre mesure. Pour la récolte d’automne, on recherche des ouvriers triage : ces personnes vont trier le maïs sur des tapis. C’est un poste ouvert à tout le monde, avec 250 à 300 personnes embauchées, pour lequel aucune qualification n’est requise » indique Audrey Poubeau.

Des salaires et des durées de contrats qui varient

Ces postes sont ouverts à tous types de profils (débutants, étudiants pour la récolte d’été) et sont, pour la plupart, en travail posté (2x8 ou 3x8). Audrey Poubeau poursuit : « Pour certains postes, il est nécessaire d’avoir des permis, comme pour les caristes ou les chauffeurs poids lourds. Plus globalement on n’a pas forcément besoin de formation ou de compétences spécifiques. C’est aussi ouvert aux débutants. On va plutôt privilégier le savoir-être, c’est à dire la motivation du candidat, sa fiabilité et son envie de venir travailler chez nous ». Il y a 3 niveaux de rémunération qui varient en fonction de la complexité du poste. Les salaires varient de 1 675 euros à 1 800 euros brut, avec le 13e mois inclus. Pour l’été, les contrats durent entre 3 et 7 semaines en moyenne. Pour l’automne, cela varie entre 4 et 8 à 10 semaines : c’est variable en fonction des conditions météorologiques, de l’avancement des cultures et de l’activité à l’usine. Pour certains contrats, des prolongations sont possibles et des personnes peuvent parfois rester dans l’entreprise jusqu’en mars-avril, avec une durée de contrat de 7 à 8 mois.

Un nouveau mode de recrutement

Depuis l’an dernier, l’épidémie de COVID 19 est venue perturber le processus de recrutement. La coopérative a dû s’adapter et propose un recrutement à distance. La responsable ressources humaines souligne : « Pour cette année, on imagine reproduire ce qu’on a fait l’année dernière, avec beaucoup de distanciel. On a mis en place une vidéo qu’on envoie au candidat la veille de l’entretien, pour qu’il puisse se familiariser avec notre environnement, nos besoins et les postes pour lesquels on recrute. Ca nous sert de base à l’entretien à distance pour échanger avec le candidat, pendant 30 à 45 minutes. A l’issue de ces entretiens à distance, on fait notre sélection. L’an dernier on a recruté comme on souhaitait. La crise nous a été plutôt favorable car on a constaté qu’un certain nombre de personnes étaient disponibles. Le recrutement a bien fonctionné ».
 

Pour la récolte d’été on embauche pas mal d’étudiants car la période s’y prête

Le recrutement s’opère principalement sur le bassin de Riom mais s’étend aussi jusqu’à Clermont-Ferrand, Thiers et Vichy. Il constitue souvent une opportunité pour les étudiants mais pas seulement : « Pour la récolte d’été on embauche pas mal d’étudiants car la période s’y prête. On insiste moins sur cette période car on trouve assez rapidement notre personnel, car le volume est moindre et la période d’activité est plus propice. Pour les mois de septembre et d’octobre, les étudiants ont déjà repris et ne sont plus disponibles donc on recherche des jeunes diplômés, des personnes en reconversion ou à la recherche d’un emploi ». Pour postuler, il suffit de se connecter sur le site de Limagrain. Il faut impérativement remplir un dossier de candidature. Il y a aussi des relais auprès des agences Pôle Emploi de la région et des Missions locales pour orienter les candidats vers ce dossier de candidature. Les candidats ont jusqu’au 30 avril pour postuler à la campagne d’été. Pour la campagne d’automne, la priorité est donnée aux candidats ayant postulé avant fin juin.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie agriculture entreprises