• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gare du Mont-Dore, la fermeture ne fait pas l'unanimité

La gare du Mont-Dore n'entendra plus siffler de trains de voyageurs. Elle est fermée depuis le 2 mai. Pour se rendre à la station, la SNCF propose désormais des bus. / © France 3 Auvergne
La gare du Mont-Dore n'entendra plus siffler de trains de voyageurs. Elle est fermée depuis le 2 mai. Pour se rendre à la station, la SNCF propose désormais des bus. / © France 3 Auvergne

Depuis le 2 mai, la gare du Mont-Dore est fermée. En novembre 2015, la liaison ferroviaire de voyageurs est arrêtée pour des raisons de sécurité. Désormais, il n'y a que le fret qui emprunte cette ligne et son avenir semble menacé. 

Par Julien Privat

La gare du Mont-Dore a fermé ces portes définitivement, lundi 2 mai. Plus d'accueil, plus de guichet. Depuis novembre 2015, les quais étaient désertés et n’accueillaient plus de trains de voyageurs. En contrepartie, la SNCF a mis en place un service de car qui ne convainc pas forcément les utilisateurs comme Marie-France Dupont, habituée au confort des wagons. « Ça tourne. Ça vire. J’ai cru que j’allais vomir. Je regrette fortement le train. »

C’est un problème de sécurité sur les trains qu'utilisaient la SNCF pour la ligne entre Clermont-Ferrand et le Mont-Dore qui ont fait arrêter cette liaison. En Loire-Atlantique, il y a eu un incident sur ce type de trains, trop légers, ils ne déclenchaient pas les barrières des passages à niveau. Pour qu'ils puissent rouler la SNCF est obligée de les coupler par deux. La fréquentation n'est pas assez élevé pour cela avec seulement dix voyageurs réguliers en moyenne entre Laqueille et le Mont-Dore, ces deux trains de 180 places auraient eu l'air bien vide.

La ligne pas remise en cause selon la SNCF

La SNCF a préféré transférer ces trains ailleurs. Pour le moment, il n’y a pas de solution de remplacement. « Sur le parc matériel disponible en Auvergne, nous avons une trentaine de trains de ce type. Il n’est pas évident du jour au lendemain de remplacer le matériel roulant. Cela ne condamne pas définitivement la ligne. Nous allons adapter nos installations. Ce sont des travaux qui vont être menés dans les prochains jours. Ces travaux d’adaptation ne remettent pas en cause de façon irréversible une desserte voyageurs. »

La ligne avait été rénovée de manière conséquente en 2003. Donc la fin des trains au Mont-Dore, station touristique, surprend tout le monde. « Si on remonte à quelques années, il y avait carrément un train thermal qui partait de Paris et qui arrivait au Mont-Dore. C’était formidable. Ce train-là a disparu depuis longtemps. Et maintenant plus de gare, ça commence à faire beaucoup », explique Nicole Bargain, la première adjointe au maire du Mont-Dore.

24 wagons de bouteilles vers Paris

Il ne reste qu’un seul utilisateur de la ligne. C’est pour cette raison que la SNCF s'est engagée à maintenir la ligne. Elle est vitale pour la société des eaux minérales du Mont-Dore. Chaque semaine, elle expédie 24 wagons de bouteilles vers Paris. Cela représente 30 % de sa production. L’entreprise est en pleine négociation avec la société de chemins de fer pour un partenariat sur les cinq années à venir. Le syndicat CGT Cheminot reste malgré tout très prudent. « Le mode de transport n’est pas forcément acté parce qu’à l’audience que nous avons eu avec la direction de la SNCF il y avait un commercial d’une filiale qui s’occupe du transport en camion », indique Gilles Escure, son secrétaire général. Cependant, la direction de la SNCF nous a garanti que ce seront bien des trains qui transporteront les bouteilles d’eaux minérales du Mont-Dore

Une pétition pour la sauvegarde et de développement de la ligne ferroviaire Clermont-Ferrand - Le Mont Dore, a été lancée sur Internet. Elle a recueilli déjà plus de 300 signatures. Un rassemblement est prévu en gare de Laqueuille le 21 mai pour le maintien de cette liaison.

Fermeture de la gare du Mont-Dore
Depuis le 2 mai, la gare du Mont-Dore est définitivement fermée. En novembre 2015, la liaison ferroviaire avait été arrêtée pour des raisons de sécurité. Désormais, il n'y a que le frêt qui emprunte cette ligne. Son avenir est-il menacé ? Intervenants : Marie-France Dupont (Voyageuse), Hervé Gilles (par téléphone depuis Lyon Directeur sécurité réseau), Nicole Bargain (1re adjointe au maire du Mont-Dore), Gilles Escure (Secrétaire général CGT Cheminots). - France 3 Auvergne - Reportage ; Stéphanie Vinot, Bruno Lebret, Laurent Bortolazzo, Dominique Leyerloup.

 

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus