• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : pourquoi des habitants d'une petite ville du Puy-de-Dôme se mobiliseront le 17 novembre

Dans le Puy-de-Dôme, à Saint-Eloy-les-Mines, les gilets jaunes s'organisent pour le 17 novembre. Photo d'illustration. / © Frédéric Speich / MaxPPP
Dans le Puy-de-Dôme, à Saint-Eloy-les-Mines, les gilets jaunes s'organisent pour le 17 novembre. Photo d'illustration. / © Frédéric Speich / MaxPPP

À Saint-Eloy-les-Mines, dans le Puy-de-Dôme, les gilets jaunes se rassembleront le 17 novembre pour montrer que même les petites villes se sentent concernées par la hausse des taxes et notamment celles sur le carburant. Ils assurent qu'il n'y aura aucun blocage complet. 

Par Aurélia Abdelbost

Dans le Puy-de-Dôme, à Saint-Eloy-les-Mines, les gilets jaunes se préparent pour le 17 novembre. Les rassemblements ne seront pas cantonnés aux grandes villes, en tout cas c'est le souhait des organisateurs de la mobilisation dans cette petite commune de moins de 4 000 habitants.
 

Un accès aux commerces préservé

"Il n'y aura aucun blocage complet. On ne souhaite pas embêter les autres, on veut juste montrer que même dans une petite ville comme Saint-Eloy-les-Mines on est concernés par la hausse des taxes", souligne Daniel Lémont, qui fait partie des organisateurs. Cet ouvrier de 42 ans s'est occupé de prévenir la gendarmerie et la mairie. 

Marie-Thérèse Sikora (LR), la maire, s'attend à une forte mobilisation mais n'est pas inquiète. "On s'est mis d'accord pour que les personnes qui iront travailler puissent circuler et que l'accès aux commerces et au marché ne soit pas gêné", explique-t-elle.
 
 

"Un territoire très pénalisé"

La maire ira à la rencontre des manifestants samedi 17 novembre. Elle a même placé son gilet jaune sur le tableau de bord de sa voiture. "Notre territoire est très pénalisé. Pour se rendre à la sécurité sociale ou à la préfecture de Clermont-Ferrand par exemple, il faut prendre le car très tôt ou très tard, sinon il n'y a rien. Et puis les retraités n'en peuvent plus face à toutes ces charges", dénonce Marie-Thérèse Sikora.

Les organisateurs ont distribué des flyers vendredi 16 novembre pour essayer de mobiliser le plus grand nombre de personnes possible. 
 

Sur le même sujet

Tombola sur Snap

Les + Lus