Grève : pourquoi certains cabinets de médecine générale seront fermés ce samedi 14 décembre

Le syndicat des médecins généralistes MG France a lancé un appel à la grève pour ce samedi 14 décembre. Certains cabinets seront fermés pour réclamer plus de moyens pour assurer la permanence des soins.
Le syndicat des médecins généralistes MG France a lancé un appel à la grève pour ce samedi 14 décembre, certains cabinets seront fermés.
Le syndicat des médecins généralistes MG France a lancé un appel à la grève pour ce samedi 14 décembre, certains cabinets seront fermés. © Philippe HUGUEN / AFP
Plusieurs cabinets de médecine générale ont répondu à l'appel à la grève du syndicat MG France ce samedi 14 décembre. Ils demandent plus de moyens pour pouvoir assurer la permanence des soins, répondre aux demandes de soins non-programmées et désengorger les urgences, comme l'explique le docteur Sandrine Tautou, présidente de MG France dans le Puy-de-Dôme : "on demande à ce que la permanence des soins commence plus tôt, c'est dire que dès le samedi matin 8 heures les gens pourront être dirigés vers un médecin de garde plutôt que vers les urgences."

Plus de moyens pour traiter les urgences

La permanence des soins permet aux patients d'avoir recours à un médecin en dehors des heures d'ouverture des cabinets médicaux. Pour l'heure, elle est effective le samedi de midi à minuit et le dimanche de 8 heures à minuit, ainsi que toute la semaine à partir de 20 heures. MG France demande à ce qu'elle commence à 8 heures le samedi et à 19 heures en semaine, afin de s'adapter aux contraintes des patients mais aussi des médecins. " Le vieillissement de la population fait qu'on a une plus forte demande, et donc moins de place pour accueillir les patients qui ont besoins de soins non-programmés sur les heures d'ouverture. À Cournon, nous sommes déjà entre 30 et 40 actes médicaux par jour, on ne peut pas traiter les urgences", affirme Sandrine Tautou.

Désengorger les urgences des hôpitaux

Selon elle, les premiers affectés sont les patients : " Quand votre enfant a une bronchite, que vous finissez le travail tard, que votre médecin est déjà complet et que vous travaillez à 8 heures le lendemain, vous vous retrouvez aux urgences alors que ce n'est pas nécessaire, c'est pour cela qu'il faut élargir les horaires de garde des médecins généralistes." Ces horaires permettraient de faciliter la prise en charge des patients et de désengorger les services d'urgences des hôpitaux.

Médecins de garde : des zones blanches dans le Puy-de-Dôme

L'objectif : éviter que les patients ne se retrouvent aux urgences pour des actes relevant de la médecine générale, mais aussi permettre un meilleur accès au soin. Pour cela, le syndicat réclame plus de fonds au Ministère de la Santé, en particulier dans la région Auvergne où la pénurie de médecins est de plus en plus problématique : " Ici on a des patients laissés sans médecin. A Pont-du-Château par exemple il n'y a pas de médecin de garde, c'est une zone blanche. Il faut des sous, il faut du personnel, il faut embaucher !". Le syndicat MG France prévoit de reconduire le mouvement.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social santé société