Handicap : le tour de France des centres de rééducation fait étape dans le Puy-de-Dôme

Aurélie Brihmat continue son tour de France des centres de rééducation avec son cheval, son chien, et son papa. Elle a fait une étape lundi 29 avril à Pionsat, dans le Puy-de-Dôme. L’occasion de rencontrer des personnes amputées et de leur redonner de l’espoir.

La belle aventure d'Aurélie a touché le public qui la soutient, tout au long de son tour de France des centres de rééducation.
La belle aventure d'Aurélie a touché le public qui la soutient, tout au long de son tour de France des centres de rééducation. © Handidream
Elle s’appelle Aurélie Brihmat et à 34 ans, elle a décidé de faire le tour de France des centres de rééducation. Lundi 29 avril, elle fait étape au Centre de Médecine Physique et de Réadaptation de Pionsat, dans le Puy-de-Dôme. 
 

Comme les personnes qu’elle rencontre dans ces centres, elle aussi est amputée d’une partie de sa jambe. À 16 ans, Aurélie Brihmat est renversée par un chauffard alors qu’elle circule sur un scooter, c’était en 2002. L’artère fémorale est sectionnée, mais elle doit sa vie à l’intervention d’un pompier. « Sur le moment, on se dit que tout s’effondre. J’étais danseuse, je me dis le cheval c’est foutu, raconte la jeune femme. Tout devient compliqué, on se dit qu’on est au fond. Quand on est bien entouré et qu’on a le moral, on se dit que c’est possible. Après 16 opérations, je marche à nouveau même s’il y a encore des opérations à venir. Entre deux opérations, on vit à fond, on profite de la vie et des gens qui nous entourent »
 

"On ne se sent pas handicapés quand on est avec des animaux"

Dans son tour de France, elle n’est pas venue seule. Il y a d’abord Booman Whiz Pine, son cheval âgé de 10 ans ; ensuite, il y a Bernard, son papa. À 70 ans, il a, lui aussi, décidé d’accompagner sa fille avec son cheval Rigaou de la Cure. Et enfin, il y a Spy, un border collie. « On ne se sent pas handicapés quand on est avec des animaux, explique Aurélie Brihmat. Ca a été ma thérapie donc est ce qu’on ne pourrait pas en faire profiter les autres. On vient dans les centres de rééducation avec le chien et les deux chevaux »
Un plus pour elle à son arrivée dans les centres de rééducation. « C’est plus simple de venir avec les animaux parce que l’on parle d’abord des animaux avant de parler du handicap, continue Aurélie Brihmat. Après, quand je mets le pied-à-terre, là, on peut commencer à reparler du handicap pour essayer de leur donner les clés pour retrouver un quotidien agréable »

Aurélie Brihmat va continuer son parcours dans toute la France : 4 000 kilomètres et des dizaines de centres de rééducation sont au programme. La fin du parcours est prévue pour la fin du mois de septembre, à Aix-en-Provence. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société insolite sorties et loisirs cheval animaux solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter