Insolite. Un jeune sur un kayak dévale les pistes dans le Sancy

Dans la station du Mont-Dore, dans le Puy-de-Dôme, samedi 2 janvier, un drôle d'individu se baladait vers les pistes avec...un kayak. Quelques minutes, plus tard, il dévalait une piste noire. Ils ont réitéré l'expérience dimanche dans le Sancy.

Le kayakiste est un habitué des descentes, depuis 10 ans il est professeur de kayak. Dimanche 3 janvier, ils ont réitéré l'expérience dans le Sancy à la croix morand. 
Le kayakiste est un habitué des descentes, depuis 10 ans il est professeur de kayak. Dimanche 3 janvier, ils ont réitéré l'expérience dans le Sancy à la croix morand.  © M. Guinet / FTV

Dans les rues de la station du Mont-Dore, dans le Puy-de-Dôme, samedi 2 janvier, un drôle d'individu se baladait avec... un kayak sur son camion. Très vite, on le retrouve sur la piste noire du Mont-Dore, Mathusalem. Il s'agit d'un couple de jeunes venu de Saône-et-Loire, en Bourgogne Franche Comté. Le kayakiste est un habitué des descentes, depuis 10 ans il est professeur de kayak. Dimanche 3 janvier, ils ont réitéré l'expérience dans le Sancy à la croix morand. 

 

Le peloton de gendarmerie veut faire de la prévention

La capitaine du peloton de gendarmerie du Mont-Dore a été alertée samedi de cette pratique. "On veut juste une explication et savoir s'il va le refaire, explique la capitaine. Les gens font ce qu'ils veulent en montagne, mais on veut sensibiliser sur cette pratique pas commune et pas forcément adaptée". La capitaine ne compte pas verbaliser les kayakistes des neiges, mais souhaite faire de la prévention "Un canoë, c'est gros et c'est lourd, ce n'est pas forcément très manoeuvrable et il peut faucher quelqu'un. Quand on voit de nouvelles pratiques comme ça, on est obligés de faire attention"

Tout le monde cherche à faire des activités nouvelles


Ces derniers jours, le peloton de gendarmerie du Mont-Dore est sur le qui-vive après les importantes chutes de neige. "Tout le monde cherche à faire des activités différentes et nouvelles alors que la station est fermée. Il y en a qui font du ski de randonnée alors qu'ils ne maîtrisent pas forcément. D'autres font de la luge dans des zones pas forcément sécurisées même en ville". Beaucoup de personnes s'orientent vers d'autres pratiques. "Les gens ne prennent pas de précaution, on est étonnés de ne pas avoir plus d'accidents"
Samedi, le peloton de gendarmerie et le dragon 63 sont intervenus près de Chastreix pour secourir un skieur de randonnée qui s'est cassé la cheville. D'autres personnes ont été retrouvées alors qu'ils faisaient des balades en raquettes dans les crêtes et la banne d'ordanche. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite stations de ski économie tourisme ski sport