Cet article date de plus de 5 ans

Jacques Madebène : "avec Sémaphore en Chanson, on veut défendre la chanson en langue française !"

Le 16e festival "Sémaphore en chanson" se déroule toute la semaine à Cébazat (63). Le directeur de ce rendez-vous dédié à la chanson francophone était l'invité du 19/20 mardi pour revenir sur la programmation de cette année ...
Jacques Madebène, directeur du Sémaphore, était l'invité du 19/20 ce mardi.
Jacques Madebène, directeur du Sémaphore, était l'invité du 19/20 ce mardi. © France 3 Auvergne
Après la soirée d'ouverture assurée par "Jules et le Vilain Orchestra" lundi soir, Jacques Madebène, le directeur du festival "Sémaphore en chanson" était l'invité de Jérôme Doumeng dans le 19/20 mardi 10 novembre. Il revient avec lui sur la programmation et l'objectif de ce festival :

Jérôme Doumeng : Belle ambiance, cette soirée d'ouverture !

Jacques Madebène  : C'était un concert d'ouverture assez magique, tout le travail que l'artiste a fait avec les collégiens de Gerzat, c'était magnifique. Les gamins ont écrit des chansons et sur scène, c'était très émouvant.

JD : C'est vous qui portez ce festival depuis le début, vous en êtes le père. Est-ce que c'est un parti pris de défendre la chanson francophone comme vous le faites depuis maintenant 16 éditions ?

JM : Oui, c'est un choix clairement défini de défendre la langue française avec toutes sortes de musiques.

On a souvent dit que c'était ringard de chanter en français alors que c'est pas le cas !


JD : Pourquoi ?

JM : On a souvent dit que c'était ringard de chanter en français alors que c'est pas le cas. Gainsbourg et Bashung l'ont prouvé, ou encore Dominique A actuellement. Il y a plein de jeunes auteurs compositeurs passionnants et il faut les faire découvrir au public. C'est le cas de Jules, il a rempli la salle hier !

JD : Vous estimez que la chanson française est sous-estimée, mésestimée ?

JM : Je pense qu'il n'y a pas assez de passage en radio, en télé pour tous ces artistes qui remplissent les salles et qui ont un immense talent. On va en voir plein cette semaine à Cébazat !

JD : C'est un festival qui mêle les genres ! Il suffit de regarder la programmation, de Salvatore Adamo jeudi jusqu'à Sanseverino samedi en passant par Abd al Malik. Le champ des possibles est grand ouvert !

JM : C'est un choix de présenter des artistes confirmés mais aussi de faire découvrir toute la jeune génération. Je pense à Baden Baden, Joseph D'Anvers, Radio Elvis qui vont être chez nous, un groupe comme Horla qui est magnifique ... C'est notre intention de partager nos coups de coeur avec le public.

Il n'y a pas assez de passage en radio, en télé pour tous ces artistes qui remplissent les salles !



JD : Chaque journée est clôturée par une tête d'affiche. C'est aussi un choix ?

JM : Oui, on a quelques grands noms de la chanson qui ont une actualité, c'est le cas d'Abd Al Malik ou de Sansévérino. Mais depuis longtemps, la ville de Cébazat est impliquée dans la culture et pour une ville de 7.000 habitants, c'est important !

JD : A l'heure où l'on parle beaucoup des dotations de l'Etat, comment vous vous débrouillez pour faire venir ces têtes d'affiche ?

JM : Déjà, il y a un fort engagement de la municipalité. Et on a des aides de toutes les collectivités, ce qui permet d'intensifier nos programmations chaque année et de faire un choix de grande qualité avec des prix des places qui sont souvent modérés pour avoir un large public.

JD : Vous êtes aussi facilitateurs, vous créez des rencontres, des échanges, vous permettez à des artistes de s'exposer. Ce mercredi, il y a un tremplin avec huit artistes nationaux qui vont défendre leurs morceaux !

JM : Oui, une sélection de huit artistes qui vont passer sur scène avec des prix prestigieux. Il faut être là à 14 heures parce qu'il y a beaucoup d'engouement pour ces rencontres. Parmi les prix, il y aura des séjours au Québec, des tournées en Roumanie, des concerts sur les principaux festivals de chanson francophone parce que beaucoup de professionnels sont présents pendant notre semaine à Cébazat, et c'est un des grands moments du festival !

JD : Salvatore Adamo, c'est déjà archi-complet ! Comment expliquer le phénomène ?

JM : Salvatore n'est pas venu à Clermont depuis pas mal de temps. Il ne fait pas énormément de tournées donc c'était l'occasion ! On a toujours eu quelques grands noms de la chanson, je pense à Nougaro par exemple ... Adamo fait partie de ceux là, et on est très fiers de l'accueillir jeudi à Cébazat !

JD : Merci Jacques Madebène d'être venu jusqu'à nous ! Excellent festival à vous !

durée de la vidéo: 03 min 39
Jacques Madebène : "on veut défendre la chanson en langue française !" ©France 3 Auvergne

 

Infos pratiques
Le 16e festival "Sémaphore en Chansons" se déroule du 9 au 14 novembre 2015 à Cébazat (63).

Informations complémentaires sur www.cebazat.fr
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival culture