• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'ail de Billom ne voit pas l'avenir en rose

L'ail d'Auvergne est-il en train de disparaître ? 2000 hectares de production dans les années 1960. 40 hectares seulement en 2015
L'ail d'Auvergne est-il en train de disparaître ? 2000 hectares de production dans les années 1960. 40 hectares seulement en 2015

A partir du 8 août, la commune de Billom (Puy-de-Dôme) organisera sa traditionnelle foire à  l'ail. Un rendez-vous incontournable pour les inconditionnels de l'ail rose d'Auvergne. Une production en perte de vitesse qui ne bénéficie actuellement d'aucune appellation d'origine.

Par Sébastien Kerroux et Philippe Marmy

Cultivé depuis 1850, l'ail d'Auvergne a fait les beaux jours des agriculteurs de Limagne. Sa particularité : il est rose et se conserve longtemps. Dans les années 1960, on en récoltait sur près de 2000 hectares de parcelles. Aujourd'hui, il n'est présent que sur 40 hectares. Selon Anne Estèves, l'air d'Auvergne est en train de "disparaître". Elle ajoute que de plus en plus d'ails arrivent de l'étranger, au détriment évidemment de la production auvergnate. 

Pour la famille Choffrut. même pessimisme ou presque. Ici, on a en partie remplacé  l'ail rose par l'ail blanc, plus précoce. Une tentative pour  résister à la conccurence chinoise et espagnole.

Pour sauver l'ail d'Auvergne, il serait urgent  d'obtenir un signe officiel de qualité, et de motiver les producteurs. 15 agriculteurs seulement sont membres de la fédération de l'ail d'Auvergne.

L'avenir de l'ail de Billom (63)
Reportage : Philippe Marmy et Frédéric Cuvier. Montage : Dominique Leyerloup. Intervenants : Anne ESTEVE (Présidente Fédération de l'ail d'Auvergne, productrice à Reignat) Pierre CHOFFRUT (producteur d'ail à Espirat)

 

Sur le même sujet

Courir pour elles

Les + Lus