Cet article date de plus de 5 ans

Le débit de la Dore sous haute surveillance

Les fortes chaleurs de ces dernières semaines, combinées au manque de pluie, entraînent une baisse généralisée du niveau des rivières auvergnates. Dans le Puy-de-Dôme, les agents de la Direction régionale de l'environnement multiplient les mesures dans la Dore, dont le débit est jugé préoccupant.
Le débit de la Dore est passé en-dessous de son seuil critique (2 mètres cubes par seconde) entre les 11 et 18 juillet.
Le débit de la Dore est passé en-dessous de son seuil critique (2 mètres cubes par seconde) entre les 11 et 18 juillet. © France 3 Auvergne
L'appareil de mesure utilisé par les agents de l'unité hydrologie de la Direction régionale de l'environnement (DREAL) ressemble à un jouet. Ce bateau miniature envoie des ondes au fond de la rivière afin de calculer son débit à différentes profondeurs. Il est régulièrement utilisé en période d'étiage, période de basses eaux dans laquelle nous nous trouvons actuellement. "Sur un ensemble de 120 points du territoire régional, on mesure ces débits et on les diffuse sur différents supports, internet notamment, accessible à tout public. Ça nous sert à la prévision des crues et puis ça nous est également utile pour le suivi des étiages", explique Julie Chevrier, chef du pôle prévision hydrologie et risques naturels à la DREAL

Ces interventions ponctuelles, appelées jaugeage, viennent compléter les relevés électroniques réalisés en permanence grâce à des sondes installées dans l'eau. Les données, collectées dans une centaine de stations hydrométriques, sont transmises à un serveur. Elles permettent de suivre chaque jour les variations de débit des rivières auvergnates. "C'est important de venir régulièrement parce que les rivières sont vivantes. Les sections peuvent évoluer... Lorsqu'il y a beaucoup d'eau, il y a du transport solide et du sable qui peut être évacué donc changer un peu le profil de la section de la rivière", précise Catherine Paillé, chef d'unité hydrométrie et maintenance à la Direction régionale de l'environnement.


A Dorat, dans le Puy-de-Dôme, le débit de la Dore a chuté en dessous de 2 mètres cubes par seconde entre les 11 et 18 juillet dernier. Un débit critique qui a poussé la préfecture du département à prendre un arrêté restreignant l'usage de l'eau. L'Anse et l'Alagnon ont également connu un "débit d'alerte" ou un "débit de crise" durant le mois de juillet. Pour faire remonter le niveau des cours d'eau, il faudrait plus de précipitations. Depuis le début du mois de juillet, il n'a quasiment pas plu. A Clermont-Ferrand par exemple, il n'est tombé que 7 mm d'eau (source Météo France).

Précipitations en Auvergne 2014/2015 | Create infographics


Mesures prises dans les départements limitrophes
Allier - Arrêté du 17/7/2015 : alerte sur l'Oeil, la Bouble
Cantal - Arrêté du 16/7/2015 : alerte renforcée sur l'Alagnon
Haute-Loire - Arrêté du 8/7/2015 : alertes sur l'Alagnon, l'Allier aval Brioude, Loire amont (Ance)
Loire - Arrêté du 16/7/2015 : vigilance sur la Loire amont (Ance)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécheresse météo environnement