Militaires tués au Mali : un des soldats était originaire du Puy-de-Dôme

Lundi 25 novembre, treize militaires français de l’opération antijihadiste Barkhane sont morts au Mali. Antoine Serre, originaire du Puy-de-Dôme, figure parmi les victimes. / © Armée de Terre
Lundi 25 novembre, treize militaires français de l’opération antijihadiste Barkhane sont morts au Mali. Antoine Serre, originaire du Puy-de-Dôme, figure parmi les victimes. / © Armée de Terre

Lundi 25 novembre, treize militaires français de l’opération antijihadiste Barkhane sont morts au Mali. Parmi les victimes, figure Antoine Serre, originaire de Charbonnières-les-Varennes dans le Puy-de-Dôme.
 

Par C. L avec AFP

Lundi 25 novembre, treize militaires français de la force Barkhane ont trouvé la mort au Mali dans une collision accidentelle de deux hélicoptères lors d’une opération de combat contre des djihadistes. Six officiers, six sous-officiers et un caporal-chef font partie des victimes tuées au Mali. Parmi elles, figure le maréchal des logis Antoine Serre, du 4e Régiment de chasseurs de Gap. Ce dernier était originaire de Charbonnières-les-Varennes, dans le Puy-de-Dôme. Il s'agit de l'un des plus lourds bilans humains essuyé par l'armée française depuis l'attentat du Drakkar au Liban en 1983, qui avait fait 58 morts.

Décoré à plusieurs reprises

Dans communiqué, l’Armée de Terre indique : « Né le 19 septembre 1997 à Riom, Antoine Serre s’engage au titre de l’école militaire de haute montagne à Chamonix le 1er septembre 2015. Nommé maréchal des logis le 1er janvier 2016, il choisit le 4e régiment de chasseurs de Gap, où il s’impose par son dynamisme, son exemplarité et son engagement au quotidien. (…) Le maréchal des logis Antoine Serre était décoré de la médaille d’or de la défense nationale avec étoile de bronze, de la médaille de la défense nationale échelon bronze et de la médaille d’outre-mer avec agrafe de vermeil. Age de 22 ans, il était pacsé, sans enfants ».

Morts pour la France

Le président français Emmanuel Macron a salué "avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l'armée de terre, six officiers, six sous-officiers, et un caporal-chef, tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel", précise le communiqué. "Cette terrible nouvelle endeuille nos armées, la communauté de défense et la France toute entière", a réagi dans un communiqué la ministre des Armées, Florence Parly, en précisant qu'"une enquête (a été) ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame".
Dans un tweet, Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, salué la mémoire d’Antoine Serre.
La préfète du Puy-de-Dôme a rendu hommage au soldat.
 

Sur le même sujet

Les + Lus