Parc naturel des Volcans d’Auvergne : une star du trail invitée pour sensibiliser au respect de la nature

Le Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne organisait vendredi 17 juillet son 3ème « run tchatche », un trail de 10 km avec 5 arrêts pour comprendre les enjeux des milieux naturels dans lequel évoluent les sportifs. Pour cette édition, une star du milieu était présente : Christophe Le Saux.
Dans le Parc des Volcans d'Auvergne, un "run tchatche" était organisé en présence du célèbre coureur Christophe Le Saux.
Dans le Parc des Volcans d'Auvergne, un "run tchatche" était organisé en présence du célèbre coureur Christophe Le Saux. © A.Malesson /FTV
Au Parc des Volcans d’Auvergne, on fait du respect de la nature et de l’environnement un enjeu majeur. Pour sensibiliser les coureurs, qui sont nombreux à profiter du cadre exceptionnel de la chaîne des Puys pour courir dans la nature, des « run tchatche » sont organisés, des trails de 10 km avec 5 arrêts pour mieux comprendre les enjeux des milieux naturels. La 3ème édition de ce run tchatche a eu lieu vendredi 17 juillet, en présence de la star du trail Christophe Le Saux. Il l’affirme, lors un trail en pleine nature… il faut aller vite, mais pas à n'importe quel prix. « C’est un sport très jeune qui est devenu très populaire. Il faut apprendre aux gens à garder leur téléphone dans leur sac pour les urgences et pas pour passer leurs coups de fil ou s’approcher des animaux et les prendre en photo. Si on prend un ravitaillement, comme une barre de céréales, on ne jette pas le papier », explique Christophe Le Saux.  

"La forêt, ce n’est pas notre maison, c’est celle des animaux"

« L’objectif, ce n’est pas de dire aux coureurs ce qui est bien ou pas bien, c’est de leur donner des connaissances sur la flore et la faune des milieux, sur les espèces emblématiques qu’ils vont rencontrer qui sont très fragiles, et on leur dit qu’il serait bien d’y réfléchir et de voir comment on pourrait utiliser le trail autrement », affirme Caitline Lajoie, garde-nature pour le Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne. Quelque 10 km de course plus tard la sensibilisation semble être efficace et nécessaire. « Je n’avais pas vu les choses sous cet angle-là. Maintenant que je le sais, qu’il faut respecter les chemins et caetera, ça m’a fait prendre conscience que certaines choses pouvaient être néfastes pour l’environnement », déclare une coureuse. « La forêt, ce n’est pas notre maison, c’est celle des animaux. Il faut les respecter », ajoute Grégoire, un jeune coureur d’une dizaine d’années. La prévention devrait continuer pour que, comme Grégoire, tous les pratiquants de trail comprennent les enjeux du respect de l’environnement.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement parcs et régions naturelles sport course à pied