PHOTOS. Balades en Auvergne : le bout du monde en bas de chez soi

Colorado auvergnat, paysages désertiques ou grottes inexplorées : pour ces aventuriers qui ne pourront pas voyager à l’étranger à cause du coronavirus COVID 19, le bout du monde se trouve aussi en Auvergne.
 
Emeline Moncharmont lors d’une escapade au coucher de soleil au sommet du puy de la Vache dans le Puy-de-Dôme.
Emeline Moncharmont lors d’une escapade au coucher de soleil au sommet du puy de la Vache dans le Puy-de-Dôme. © Emeline Moncharmont
« Je devais partir à Bali et j’ai dû annuler mes billets en mars dernier. Cet été je voyagerai en Auvergne. » Comme Emeline Moncharmont, 31 ans, Auvergnate, ils sont nombreux à avoir dû changer leurs plans à la dernière minute en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus COVID 19. Mais pour ces « baroudeurs » amateurs et expérimentés qui publient régulièrement des photos de leurs escapades sur Instagram, hors de question de renoncer à l’aventure. Colorado auvergnat, paysages désertiques ou encore grottes inexplorées : ils parcourent l’Auvergne à la recherche d’endroits atypiques et démontrent à travers leurs photos que l’évasion peut aussi se réaliser dans sa propre région. 

Les paysages flamboyants du puy de la Vache 

Puy de Sancy, escapade en haut de la falaise qui domine le lac Chambon du Puy-de-Dôme, ou découverte de la vallée de Chaudefour : si Emeline M. enchaine les randonnées auvergnates depuis des années, elle recherche particulièrement des lieux qui la dépaysent et lui donnent la sensation d’avoir voyagé loin. Comme le puy de la Vache, un volcan basaltique de la chaîne des Puys, localisé dans la commune de Saint-Genès-Champanelle, au sud-ouest de Clermont-Ferrand. « C’est incroyable car en Auvergne nous avons l’habitude d’avoir de la verdure à perte de vue alors que là le volcan est constitué de sable rouge et de roches couleur de lave qui donne l’impression d’un désert aride. » précise Emeline qui aime particulièrement s’y rendre au coucher du soleil « lorsque les couleurs chaudes sont encore plus flamboyantes. » Un sommet à 1 167 m d’altitude « facile d’accès avec une bonne paire de baskets » qui lui permet de « se changer les idées ». En prenant notamment de sublimes photos qu’elle se plait à publier sur son Instagram pour le plaisir. « Le jeu en vaut la chandelle, on a l’impression d’être seule au monde. »
Voir cette publication sur Instagram

Les chemins difficiles mènent souvent à de merveilleuses destinations . . . #puydedome #auvergne #auvergnetourisme #landscape #landscapephotography #travelpics #paysage #naturephotography #naturelovers #travelphotography #randonnée #massifcentral #france #auvergnehorizon #mountains #mountainlife #naturepics #travel #trekking #adventure #igersclermontferrand #myauvergne #tourisminauvergne #auvergneexploration

Une publication partagée par ƐʍҽӀìղҽ 🎀 (@emeliiine58) le

 

La Vallée des saints à Boudes, le « Colorado Auvergnat »

« Lorsqu’on voyage en Auvergne on pense tout de suite aux nombreux volcans et à une pierre volcanique plutôt sombre, pourtant il existe des paysages rocheux rouges et orangés à couper le souffle comme la vallée des saints à Boudes » témoigne Camille Battut, 24 ans, Auvergnate. Ce « mini Colorado » comme ils sont nombreux à le nommer est l’un des paysages préférés de cette amoureuse inconditionnelle de l’Auvergne. Parisienne pour ces études, elle a vécu le confinement dans sa région natale et met à profit la liberté retrouvée pour pouvoir continuer ses escapades en Auvergne qu’elle publie régulièrement sur Instagram. Camille Battut se souvient avec plaisir de cette balade de deux heures qui débute au village de Boudes et se poursuit au cœur des « montagnes rocheuses rouges qui rappellent le grand Canyon et n’ont rien à envier au Colorado provençal ». La jeune femme vante la beauté de la forêt qu’il faut traverser et se souvient d’un « somptueux plateau de tournesols ». Handicapée par une minerve lorsqu’elle a réalisé cette randonnée il y a un an, elle ajoute que le chemin est heureusement bien aménagé « même s’il grimpe beaucoup ».  Pour celle qui se donne comme objectif de parcourir la chaine des volcans « de Volvic au Mont-Dore » en 6 jours, la vallée des saints fait  partie de « ces bijoux qui donnent l’impression d’avoir parcouru des milliers de kilomètres sans avoir besoin de voyager ».
La Vallée des saints à Bourdes est considérée comme le « Colorado auvergnat »
La Vallée des saints à Bourdes est considérée comme le « Colorado auvergnat » © Camille Battut

 Les grottes sauvages du Clierzou 

Pour que le voyage au bout de l’Auvergne se prolonge, Camille Battut conseille également le dépaysement total qu’offrent les grottes du Clierzou, à proximité du col des Goules sur la commune d’Orcines dans le Puy-de-Dôme. « Lorsqu’on visite le puy du Clierzou, pour se rendre dans les grottes, au lieu de monter au sommet, il faut suivre les indications et emprunter un chemin un peu escarpé.» Une balade assez rude mais qui pour elle, vaut le détour : « Les grottes offrent plusieurs endroits pour admirer un panorama imbattable sur la chaine du puy de Dôme et sur le puy du Pariou. » Formées lors de l’époque gallo-romaine et mérovingienne, Camille B. apprécie particulièrement leur aspect « sauvage » et « hors du temps ».  Bien qu’elle précise que les grottes sont davantage visitées depuis que les influenceurs publient des photos de la vue sur leurs réseaux, lorsqu’elle est au sommet, Camille se sent « seule au monde ».  Des moments précieux qu’elle espère retrouver cet été lors de son trip de 6 jours au cours duquel elle fera escale dans des auberges en bord de route « pour faire vivre le tourisme local ».
Voir cette publication sur Instagram

When your tattoo matches the view🌋 #myauvergne #auvergne #cdansmaregion #auvergnetourisme #auvergnehorizon #auvergnerhonealpes #auvergne_focus_on #france #france_focus_on #landscape #nature #naturelovers #potd #igersauvergne #igersclermontferrand #puydedome #puypariou #automne #travelinauvergne #auvergneexploration #puydesgouttes

Une publication partagée par Camille Battut (@camille_touffe) le

 

Les cascades de Chiloza  et la forêt enchantée

Pour Camille Bach, 29 ans, qui habite toute l’année au Bassin d’Arcachon, l’Auvergne « regorge d’endroits merveilleux ». Elle vient de réaliser un « trip auvergnat » pendant 6 jours et a alimenté son site Instagram de ses dernières découvertes. Parmi elles, les cascades de Chiloza, à proximité du lac Pavin dans les monts Dore.
Camille Bach admire l'aspect sauvage des paysages et des cascades.
Camille Bach admire l'aspect sauvage des paysages et des cascades. © Camille Bach
« La balade pour se rendre aux cascades est vraiment féerique. Les feuilles vertes fluorescentes de l’immense forêt qui longe la rivière de la couze Pavin, se reflètent dans l’eau et donnent l’impression d’être en plein cœur d’un film de Tim Burton. » raconte la jeune femme encore émerveillée. Elle ajoute que pour rejoindre l’une des cascades situées en contrebas, il faut traverser une grotte qui ajoute à l’escapade rocambolesque, un côté aventurier.  Et pour réaliser cette randonnée au départ de la commune de Besse-et-Saint-Anastaise, la jeune femme précise qu’il vaut mieux être équipé de bonnes chaussures pour parcourir les chemins parsemés de racines des arbres « qui poussent dans tous les sens » et « accentue l’aspect sauvage ». Une escapade très bien indiquée et « qui vaut vraiment le coup » pour pouvoir atteindre les différentes cascades aux débits variés. L’eau est plutôt glaciale, mais c’est tellement magnifique qu’on n’y résiste pas longtemps. »
Voir cette publication sur Instagram

Auvergne jour 6 (journée cascades) : les 2 cascades de la balade de l'après midi (cascade d'entraigues pour la grande et cascade du bois de chaux pour la plus petite) Y'en a eu 2 autres ce matin dans mon post précédent #auvergne #nature #cascades #cascade #cascadedentraigues #cascadesdentraigues #cascadeduboisdechaux #randonnee #rando

Une publication partagée par Camille ☁ (@camille_intheworld) le

 "Influenceurs" de la région 

Pour promouvoir les paysages variés dont regorge l’Auvergne, des « influenceurs » auvergnats suivis par des milliers de personnes publient régulièrement des photos de leurs escapades sur Instagram. C’est le cas de Florian Bompan, photographe installé à Tallende dans le Puy-de-Dôme, qui partage ses aventures auvergnates depuis 4 ans déjà. « C’est important pour moi de promouvoir les richesses de ma région surtout pendant cette période si particulière qui nous empêche de voyager. » Pour l’aventurier suivi par plus de 13 700 personnes sur Instagram, "pas besoin de voyager à l’autre bout du monde pour être émerveillé et se sentir dépaysé". Alors pour continuer d’encourager sa communauté à parcourir les nombreux sites dont regorge l’Auvergne, il a récemment mis en place un filtre pour les stories Instagram qui propose de manière aléatoire 70 endroits qu’il a parcourus. Parmi eux, la Vallée de Chaudefour, l’une des trois vallées glacières du Massif du Sancy, qu’il affectionne particulièrement. Avec sa faune alpine impressionnante, pour lui cette réserve naturelle nationale reflète parfaitement les « paysages naturels de l’Auvergne, à l’écart de toute activité humaine ». Soucieux de la nature, il conseille également de prendre une paire de jumelles « pour observer la faune au plus près sans la déranger pour autant ».
 

Florian Bompan, influenceur, et son filtre Instagram « Une idée de balade en
Florian Bompan, influenceur, et son filtre Instagram « Une idée de balade en © Florian Bompan


Pour l’instant, 70 sites sont répertoriés sur son filtre, mais Florian Bompan a l’intention de faire une mise à jour en ajoutant des endroits proposés par sa communauté. En quelques jours des milliers de personnes ont déjà utilisé son filtre pour trouver des idées de balade, comme Camille Battut qui suit l’influenceur depuis plusieurs mois déjà : « Pour installer le filtre dans nos stories Instagram, il suffit de suivre ses indications sur le profil de Florian Bompan. Il y a tellement d’endroits en Auvergne auxquels on ne songe pas, c’est bien d’avoir des objectifs et après de pouvoir se laisser porter par les découvertes.» La magie du voyage, et ça « même à quelques kilomètres de chez soi », conclut la jeune femme en souriant. 
 

Voir cette publication sur Instagram

Le genre de réveil que j’aimerais pouvoir vivre tous les matins ! ❤️ Ces deux derniers jours je suis parti en vadrouille avec des amis autour du Puy Mary dans le Cantal ! Je pense que vous l’avez vu en story, c’est un coin vraiment sublime ! En ce moment la nature est verdoyante et les genêts recouvrent les monts d’un jaune éclatant ! Le bouquet final du spectacle ? Se réveiller à 1700m avec cette vue et l’impression d’être seul au monde ! 🌄 Est-ce que vous avez déjà eu l’occasion d’explorer ce coin d’Auvergne ? ______________________________________________________ #sunrise#auvergne#auvergneexploration#cantal#cantalauvergne#auvergnerhonealpes#thefrenchoutdoors#canonfrance

Une publication partagée par 𝗙𝗟𝗢𝗥𝗜𝗔𝗡 𝗕𝗢𝗠𝗣𝗔𝗡 // Auvergne (@florian.bompan) le

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie tourisme économie coronavirus - confinement : envie d'évasion société culture art randonnée nature